Jambon attaque Vervoort sur le "fédéralisme" socialiste

©Patrick Hattori

Jan Jambon a tenu à exprimer son opposition à la création d'un centre d'accueil pour les migrants dans le quartier du parc Maximilien ce mardi matin. Il s'en est alors pris à Rudi Vervoort, qui a annoncé compter sur le Fédéral pour ce projet, et son "fédéralisme" à deux vitesses.

Un centre d'accueil pour les migrants dans le quartier Nord de Bruxelles, à proximité du parc Maximilien, c'est NON pour la N-VA. Pour le ministre de l'intérieur Jan Jambon (N-VA), ce projet du ministre-président bruxellois Rudi Vervoort (PS) n'est pas une bonne chose. Il a annoncé ce mardi matin sur La Première que son parti s'y opposerait farouchement au sein du comité de concertation. 

"Ce sont les partis qui parlent toujours de fédéralisme de collaboration qui font unilatéralement des choses contraires à la politique du gouvernement fédéral."
Jan Jambon

Rudi Vervoort a proposé vendredi à son gouvernement de dégager 500.000 euros pour financer ce centre d'accueil. Son exécutif ne s'est toutefois pas encore accordé formellement sur la question. Samedi, le ministre-président a précisé qu'il n'envisageait pas que son gouvernement agisse seul dans ce dossier controversé. Il a alors enjoint le Fédéral de prendre ses responsabilités.

Une mise au pied du mur qui n'est pas du goût de la N-VA. "La proposition de Rudi Vervoort n'est pas très intelligente. Ce sont les partis qui parlent toujours de fédéralisme de collaboration qui font unilatéralement des choses contraires à la politique du gouvernement fédéral. J'espère que Vervoort n'a pas encore mis cela sur la table du gouvernement bruxellois car ensuite cela devra atterrir sur la table du comité de concertation et on s'y opposera", a dit le ministre N-VA. Une position que partage également le MR qui a annoncé qu'il s'opposerait aussi à un tel projet.

A propos du référendum en Catalogne, Jan Jambon a dit "comprendre" le choix du peuple catalan. Il a répété qu'en ce qui concerne sa propre formation politique, l'indépendance de la Flandre restait un objectif, mais à long terme étant donné qu'il n'existe pour le moment pas de majorité pour la revendiquer en Flandre, "et certainement pas en Belgique".

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés