Publicité

L'appli de la Stib réunissant tous les acteurs de mobilité sera disponible en 2022

MAAS, ou "Mobility as a Service", est un acronyme anglais de plus en plus utilisé par les entreprises de mobilité. ©BELGA

Emprunter métros, taxis, voitures et vélos partagés en n'utilisant qu'une seule application mobile: bientôt une réalité à Bruxelles. Actuellement en test, l'application-pilote de la Stib figure parmi les mesures retenues dans le cadre du plan de relance européen.

MAAS. Si l'usage de cet acronyme anglais signifiant "Mobility as a Service" par les entreprises de mobilité n'a cessé de croître ces dernières années, le sens de ces quatre lettres demeure nébuleux pour le grand public. Dommage, car cet acronyme abscons se traduit de façon très concrète par le développement d'applications mobiles agrégeant toutes les offres de mobilité existantes. De quoi bouleverser la mobilité urbaine dans les années à venir.

À Bruxelles, une telle application mobile n'a d'ailleurs plus rien d'hypothétique. Depuis septembre dernier, environ 2.000 personnes testent Move BXL, l'application-pilote de la Stib. Outre les autres opérateurs de transport public (SNCB, De Lijn et TEC), on retrouve sur la plateforme des acteurs privés: les vélos partagés Villo! et Billy, les trottinettes en libre-service Dott, ainsi que les véhicules de la société d'autopartage Cambio. Ce qui doit inciter à la multimodalité, voire à l'intermodalité: un concept qui implique l'usage de différents modes de déplacements au cours d'un seul et même trajet, rappelle Joke Beel, responsable du MAAS à la Stib.

L'application s'ouvre sur une carte présentant l'offre de transport située à proximité. Cliquer sur l'icône Cambio ou Villo! vous permettra de vérifier qu'un engin est bien disponible. Pour les vélos électriques en free-floating Billy, c'est l'autonomie qui est renseignée. Aux arrêts Stib, on retrouve les horaires en temps réel, ainsi que les arrêts non desservis et autres anomalies. Arceaux vélos et parkings voitures sont également signalés.

Trajets sur mesure

Si vous planifiez un trajet, l'intermodalité sera mise en avant en tenant compte des modes de transport que vous souhaitez utiliser ou non. "Une combinaison du transport public et d'un service de micro-mobilité permet souvent de mieux couvrir les first/last miles et de gagner du temps. Si je fais du vélo, le taux de pistes cyclables par itinéraire sera précisé. On retrouvera aussi le dénivelé. Je peux choisir entre un trajet plus long ou plus sécurisé ou un compromis entre les deux", illustre Pierre Savoyat, product manager MAAS. "On encode aussi les abonnements qu'on détient pour avoir les tarifs justes. Et si je suis PMR, l'application ne tiendra compte que des stations de métro équipées d'un ascenseur."

©doc

Face à l'arrivée ces dernières années d'une kyrielle de nouveaux acteurs de la mobilité urbaine, les citoyens se retrouvent face à une offre plus étoffée, mais éparse. En proposant un portail d'accès unique, le MAAS vise à renforcer les alternatives à la voiture. Seul hic à ce stade de l'application pilote, les utilisateurs sont redirigés vers celle des autres opérateurs au moment de payer.

Trois nouveaux opérateurs

31
Millions d'euros
Le budget accordé au développement du projet MAAS par la Stib.

"Nous allons pousser pour une intégration plus profonde, notamment en termes de paiement, pour atteindre le principe plan-book-pay du MAAS", annonce Joke Beel. Le prolongement du test actuel pour cause de Covid-19 sera aussi l'occasion pour d'autres opérateurs privés de rejoindre l'aventure. Lime, Poppy et des Taxis Verts ont manifesté leur intérêt. Le panel de testeurs sera en outre élargi.

À la Stib, on prévoit le lancement de l'application définitive et accessible à tous pour le printemps 2022. Selon la porte-parole An Van Hamme, un budget total de 31 millions d'euros y est consacré au développement du MAAS. Comme cet outil figure parmi les 16 mesures de relance retenues par l'exécutif de Rudi Vervoort (PS) dans le cadre du plan de relance européen, une somme de presque six millions d'euros sera allouée pour accélérer son déploiement.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés