L'avenue de Tervueren sera réaménagée en boulevard urbain en 2023

L'axe Mérode - Montgomery, l'un des plus fréquentés par les cyclistes dans la capitale, sera doté d'une piste cyclable bidirectionnelle à la fin de l'été. ©BELGA

Elke Van den Brandt (Groen) et Vincent De Wolf (MR) ont présenté jeudi soir les détails d'une phase test de deux ans qui doit mener à un réaménagement définitif de l'avenue de Tervueren à l'horizon 2023.

Il y aura du nouveau à la rentrée sur l’avenue de Tervueren. L’axe qui relie le Ring au centre de Bruxelles va faire l’objet d’une phase test de deux ans, sur sa partie etterbeekoise, entre le rond-point Montgomery et Merode. Cette avenue bien connue des navetteurs est aussi l’un des axes cyclistes les plus empruntés de la Région bruxelloise. Pourtant, à ce jour, l’itinéraire n’est pas sécurisé entre le Square Léopold II, à Woluwe-Saint-Pierre et Merode, à Etterbeek.

"L’avenue de Tervuren coupe Etterbeek en deux. Nous voulons faire disparaître cette barrière et transformer cette avenue en un véritable boulevard urbain."
Vincent De Wolf
Bourgmestre d'Etterbeek (MR)

Dès la fin de l’été, une piste cyclable bidirectionnelle sera installée sur la latérale Sud de l’avenue. Pour réaliser cet aménagement, 70 à 80 places de stationnement seront supprimées. Les riverains et visiteurs pourront toujours stationner du côté gauche de la voirie.

La latérale Nord sera, elle, transformée en rue cyclable, où la vitesse sera limitée à 30 km/h et où les automobilistes ne pourront pas dépasser les cyclistes. Des dispositifs seront implémentés afin de décourager le trafic de transit.

La partie de cet axe située sur la commune de Woluwe-Saint-Pierre fera, elle aussi, l'objet d'adaptations temporaires, afin de sécuriser l'ensemble du tronçon entre le Square Léopold II et Merode.

Boulevard urbain

À partir de 2021, la partie centrale de l’avenue fera à son tour l’objet de modifications temporaires. Le nombre de voies sera réduit, tout comme la vitesse maximale autorisée. Ce démarrage plus tardif est lié au fait qu’il est techniquement plus complexe de mettre en place les modifications sur la berme centrale, détaille le cabinet de la ministre bruxelloise de la Mobilité Elke Van den Brandt (Groen).

Après cette phase test de deux ans, commune et Région entendent réaménager définitivement l’avenue. "L’avenue de Tervueren coupe Etterbeek en deux. Nous voulons faire disparaître cette barrière et transformer cette avenue en un véritable boulevard urbain, avec plus de végétation et des traversées pour les piétons et les cyclistes, et une circulation automobile apaisée", explique le bourgmestre d'Etterbeek Vincent De Wolf (MR).

Bruxelles Mobilité et la commune d’Etterbeek entameront par ailleurs un processus participatif en vue de dessiner les plans pour ce réaménagement définitif.

L'accord met fin à un bras de fer de plus d'un an entre la Région et la commune d'Etterbeek. Lors de la précédente législature, le bourgmestre d'Etterbeek s'était opposé au plan du ministre de la Mobilité de l'époque, Pascal Smet (sp.a). Le premier accusant le second de précipiter, à quelques mois des élections, la réalisation d'une piste cyclable à double sens, dangereuse en raison de la présence de nombreux garages. 

Actuellement, piétons et cyclistes se partagent un trottoir, à hauteur de Mérode.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés