Publicité

L'éclairage public intelligent fait son entrée à Bruxelles

D'ici 2023, quelque 20.000 luminaires seront remplacés par leurs versions "intelligentes" (soit environ 25% du parc d’éclairage public sur les voiries communales). ©shutterstock

Une partie de l'éclairage public bruxellois est désormais contrôlée en temps réel par Sibelga. Objectif: remplacer l'ensemble des lampadaires d'ici 2035 et réduire de 20% la consommation électrique de la ville.

Après Paris, Londres ou Copenhague, c'est au tour de Bruxelles de faire un pas dans la direction de la "smart city". À compter de cette semaine, une partie de l'éclairage public de la ville sera contrôlée, en effet, à distance et en temps réel par Sibelga, le gestionnaire du réseau de distribution de gaz et d'électricité bruxellois.

-20%
de consommation d'électricité
D'ici 2035, la consommation d'électricité de Bruxelles sera réduite de 20%.

D'ici 2023, quelque 20.000 luminaires seront ainsi remplacés par leurs versions "intelligentes" (soit environ 25 % du parc d’éclairage public sur les voiries communales). À terme, l'objectif est de remplacer l'ensemble du parc bruxellois pour 2035.

Selon les estimations de Sibelga, cette mise à jour devrait permettre à la ville de réduire sa consommation électrique de 20%. "La transition énergétique passe par une meilleure gestion de toutes les ressources disponibles, parmi lesquelles, l’éclairage public", souligne Marie-Pierre Fauconnier, la CEO de Sibelga.

Réduction des nuisances lumineuses

Outre les économies d'énergie, la gestion intelligente de l'éclairage public se veut bénéfique pour les habitants des 19 communes de la capitale. Aussi, Sibelga liste "la réduction des nuisances lumineuses grâce à l’ajustement de l’intensité du luminaire, l’intervention plus rapide et précise en cas de panne et donc, une diminution du sentiment d’insécurité", parmi les autres bénéfices apportés par la mise à jour du parc.

Pour mener le projet à bien, Sibelga s'est associée à la filiale de l'énergéticien français Engie, Engie Solutions.

Pour que toutes ces améliorations soient possibles, les luminaires connectés communiqueront via les réseaux GSM existants (4G), soit via un réseau radiofréquence, particulièrement adapté aux besoins de l’éclairage public.

Enfin, l'entreprise note que l’éclairage contrôlé à distance permettra de multiples innovations, comme le dimming (diminution temporaire de la luminosité) ou "les bulles de lumière pour éclairer les passants".

En collaboration avec Engie

Pour mener le projet à bien, Sibelga s'est associée à la filiale de l'énergéticien français Engie, Engie Solutions. Spécialisée dans les services énergétiques, cette dernière a remporté le marché public lié au projet, de sorte que ses techniciens s'activent depuis des mois au déploiement des luminaires intelligents en collaboration avec ceux de Sibelga.

Dernière précision, notons que les luminaires connectés ne communiquent que lorsqu’ils sont en état de fonctionnement. "C’est-à-dire, sporadiquement en soirée et durant la nuit. L’ensemble du parc d’éclairage géré par Sibelga est, en effet, complètement hors tension en journée", précise l'entreprise dans un communiqué.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés