L'Ihecs se rêve en espace culturel

©IHECS

La haute école bruxelloise de communication a équipé sa cafétéria récemment rénovée en matériel son et lumière pour faire émerger des talents parmi ses étudiants. Des résidences d’artistes auront également lieu pendant les vacances.

Il y a trois ans, l’Institut des hautes études des communications sociales (Ihecs) décide de rénover son espace de restauration vieillissant et de le renommer LOFT58. L’objectif est aujourd’hui de faire vivre cet espace en dehors des périodes de cours. "Un lieu comme le nôtre, en plein centre de Bruxelles, peut combiner à la fois une fonction de restauration et de rencontre pour les étudiants et le personnel la journée et une fonction de diffusion et d’animations culturelles en soirée", explique Amandine Bisqueret, chargée de communication à l’Ihecs et coordinatrice de LOFT58.

Programmation au printemps

Pouvant accueillir jusqu’à 400 personnes, la salle a été équipée de matériel son et lumière. L’Ihecs y a investi 150.000 euros, la Loterie Nationale et le ministère de la Culture en Fédération Wallonie-Bruxelles y ajoutant respectivement 20.000 et 12.500 euros. Pour faire vivre les ambitions du lieu, LOFT58 s’est entouré de Mélanie Lalieu, ancienne directrice des Riches-Claires et de Katia Mahieu, attachée de presse.

182.500 euros
182.500 euros ont été investits dans le LOFT58, en fonds propres et via des subsides publics.

Si le but principal est de faire éclore des talents issus de l’Ihecs, la programmation sera ouverte à tous les artistes émergents en Communauté française. "Des Balimurphy, Girls in Hawaii, Cloé du Trèfle, Jali, Marie Warnant, Pablo Andres, et j’en oublie sont passés à l’Ihecs. Aujourd’hui, nous avons BYRN, Mia Lena, Fei-Lin et sans doute beaucoup d’autres qui ne demandent qu’à pouvoir s’exprimer", détaille Amandine Bisqueret.

En attendant les premiers noms de la programmation qui doit démarrer au printemps prochain, le LOFT58 accueillera ses premiers artistes en résidence pendant les vacances d’hiver, une initiative qui sera renouvelée pendant chaque congé scolaire.

"On n’a pas la prétention de former des artistes", précise tout de même Amandine Bisqueret. "On aura aussi des conférences de presse, des stand-up, peut-être de l’impro ou du théâtre. On donne la parole aux étudiants sous toutes ses formes, ce qui fait partie de la communication", conclut la coordinatrice.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect