Publicité

La Cour des comptes très critique envers la gestion budgétaire bruxelloise

Le ministre bruxellois des Finances et du Budget, Sven Gatz, promet un plan d'action. ©BELGA

La gestion budgétaire de la Région bruxelloise est une nouvelle fois pointée du doigt dans un rapport très critique de la Cour des comptes sur le compte général 2020.

La Cour des comptes s'est abstenue d'émettre une opinion sur le compte général 2020 de la Région de Bruxelles-Capitale en raison d'incertitudes sur les recettes et les créances fiscales enregistrées, explique-t-elle dans un récent rapport. Dans la tourmente, le ministre en charge des Finances et du Budget, Sven Gatz (Open Vld), assure travailler à un plan d'action.

"La Cour des comptes s'est abstenue d'émettre une opinion sur le compte général 2020 de la Région de Bruxelles-Capitale en raison d'incertitudes sur les recettes et les créances fiscales enregistrées."

Pour rappel, la Cour des comptes contrôle les finances publiques de l'État fédéral, des communautés, des régions et des provinces, et peut les approuver par certification.

Manquements en série

D'après son rapport, les comptes bruxellois présentent toutefois de nombreux manquements, notamment une perte enregistrée à 777.000 euros dans les comptes des services du gouvernement bruxellois au lieu de 777 millions d'euros.

"C'est une bévue sur laquelle nous allons enquêter", promet Sven Gatz. "Matériellement, il n'y a pas de problème car l'argent est bien là, mais cette 'erreur' est inacceptable. J'ai demandé à mon administration de venir avec un plan d'action. Je ne veux plus recevoir ce genre de rapport de la Cour des comptes", poursuit le libéral flamand.

Ce dernier déplore également les problèmes épinglés par le rapport dans certaines institutions régionales. "Nous devons nous assurer que nous recevons les bons chiffres au bon moment. Nous y travaillons depuis six mois, dans le cadre du plan 'Optiris', afin d'améliorer les synergies entre nos différents services." L'objectif est également de faciliter les échanges de données.

Quant à l'octroi illégal de voitures de société dans la fonction publique aussi soulevé par la Cour des comptes, Gatz précise qu'il concerne un "groupe relativement restreint de fonctionnaires". Enfin, à propos de la dette bruxelloise, qui a pratiquement doublé entre 2016 et 2020 (+90%), il assure qu'il s'agit d'un risque calculé compte tenu de la faiblesse de taux d'intérêt et rappelle également l'impact de la pandémie.

L'opposition dézingue

"Dans n'importe quel pays cette situation serait traitée avec la gravité qu'elle exige, mais en Belgique et en Région bruxelloise, on fait comme si de rien n'était."
Georges-Louis Bouchez
Président du MR

Ses explications n'ont toutefois pas convaincu l'opposition, qui ne s'est pas fait prier pour dénoncer vendredi la désinvolture de la gestion budgétaire bruxelloise. "Est-il possible de laisser cet amateurisme continuer ? Un scandale. Dans n'importe quel pays cette situation serait traitée avec la gravité qu'elle exige, mais en Belgique et en Région bruxelloise, on fait comme si de rien n'était", fulmine notamment le président du MR, Georges-Louis Bouchez.

Du côté du cdH, on s'inquiète surtout de la forte augmentation de la dette. "Un endettement est normal en temps de crise, mais le problème est qu'il est structurel, gigantesque et que le gouvernement ne propose aucune vision pour en sortir", fustige le député Christophe De Beukelaer.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés