La hausse du salaire des bourgmestres attendra

Rudi Vervoort n’a pas obtenu le vote de sa réforme de la loi communale. ©Photo News

Le ministre-président bruxellois Rudi Vervoort (PS) range un projet qui suscite un malaise au Parlement de la Région-Capitale.

L’idée avait fait son chemin au moment des affaires Publifin et du Samusocial. Si le décumul – la solution gouvernance avancée alors – entre député et membre d’un collège communal finissait par s’imposer, pourquoi ne pas revaloriser les rémunérations des mandats exécutifs au niveau local? Ce n’est pas sot en soi, celles-ci peuvent certes être confortables dans des communes fortement peuplées mais elles demeurent limitées dans les petites entités. Singulièrement au regard des responsabilités endossées, surtout par le bourgmestre. Il arrive même que des mayeurs ou échevins soient moins bien rémunérés que certains hauts fonctionnaires locaux.

Payer mieux les bourgmestres et échevins, le PS bruxellois l’avait évoqué sans soulever de tollé particulier dans vervle monde politique. L’opposition MR avait également soutenu.

Ce mardi toutefois, le gouvernement bruxellois s’est heurté à un mur parlementaire sur ce sujet. Le ministre-président Rudi Vervoort (PS), en charge des pouvoirs locaux, a en effet déposé un texte prévoyant une hausse de salaire au sein des collèges communaux, il devait être débattu en commission ce mardi. Et voté. ça n’a pas été possible. Sur un ton feutré, on a fait comprendre au PS que la manière laissait quelque peu à désirer, glisse-t-on.

Une demande des secrétaires

La disposition est en effet nichée dans un projet d’ordonnance plus vaste modifiant la loi communale. Il prévoit la hausse des rémunérations des secrétaires communaux, sur base de laquelle celles des bourgmestres et échevins sont fixées selon un coefficient multiplicateur. Bref, certains estiment qu’on agit là un peu "en stoemelings" comme on dit à Bruxelles. On a vite compris au sein de la commission que voter une telle mesure dans ces conditions à quelques semaines des élections n’était pas du meilleur effet. Résultat: Rudi Vervoort s’est contenté d’un exposé "dans les grandes lignes" de son projet d’ordonnance. Il n’y a pas eu de débat sur le fond et la discussion a été reportée sine die. "Il y a de fortes chances qu’on en parle plus avant la prochaine législature", estimait un député. Rudi Vervoort confirme: "Vu la gêne occasionnée, je préfère refermer le dossier, dit-il. On est pourtant dans des fourchettes inférieures à celles qui sont pratiquées en Wallonie et surtout en Flandre."

"Vu la gêne occasionnée, je préfère fermer le dossier."
Rudi Vervoort
ministre-président bruxellois

Le dispositif prévu par le gouvernement prévoit une hausse de la fourchette de rémunération des secrétaires communaux. De 45.000 à 65.000 euros brut pour les communes de moins de 50.001 habitants, de 50.000 à 70.000 euros pour les communes de 50.001 à 100.000 habitants et enfin une fourchette de 60.000 à 80.000 euros pour les communes de plus de 100.000 habitants. Libre aux conseils communaux de décider à l’intérieur de ces limites. Pour obtenir la rémunération des bourgmestres et échevins, on applique un coefficient multiplicateur et enfin une indexation. Selon les catégories, la hausse proposée va de 14 à 30%. Un bourgmestre d’une grosse commune aurait pu gagner dans les 160.000 euros brut par an par exemple.

Pour info, les secrétaires communaux bruxellois ont explicitement demandé une revalorisation de leurs rémunérations, auxquelles on n’a plus touché depuis plusieurs années. Certains d’entre eux gagnent moins que certains fonctionnaires qu’ils dirigent.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect