Publicité
Publicité

La reconnaissance faciale arrive à Brussels Airport

©BELGA

Cela parait encore futuriste, mais plus pour longtemps. L'aéroport bruxellois a installé des portiques de sécurité qui contrôlent de manière numérique votre identité, notamment en comparant votre photo d'identité avec votre visage.

©BELGA

Les citoyens de l'Union européenne, âgés d'au moins 12 ans, provenant d'un pays situé en dehors de l'espace Shengen, peuvent désormais faire contrôler leur identité à Brussels Airport de façon numérique. Six postes de contrôle frontalier automatisés ont été inaugurés vendredi par le ministre de l'Intérieur Jan Jambon et le Secrétaire d'Etat à l'Asile et la Migration, Theo Francken.

©BELGA

L'e-gates contrôle automatiquement l'authenticité des documents d'identité (cartes d'identité belges et passeports européens) en procédant notamment à une reconnaissance faciale. L'appareil compare la photo du document d'identité à une photo numérique prise sur place. Il vérifie par ailleurs si le titulaire du document d'identité est signalé à rechercher dans la banque de données de la police. Si les portes ne s'ouvrent pas, le voyageur est pris en charge par des policiers de faction.

2,4 millions €
Ce nouveau dispositif de contrôle numérique a coûté 2,4 millions d'euros.

Le nouveau dispositif a coûté 2,4 millions d'euros. L'aéroport national compte sur l'appui financier du Fonds européen pour les frontières extérieures, qui devrait intervenir à hauteur de 75% de l'investissement total. Le quart restant serait à charge de l'aéroport (12,5% sur le montant total) et la police fédérale (12,5%). Ce partenariat public-privé est une première pour la police fédérale, a commenté la commissaire générale de la police fédérale, Catherine De Bolle.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés