La Tour japonaise et le Pavillon chinois bientôt classés

©BELPRESS

Propriété de l'Etat les deux édifices asiatiques, construits par le roi Léopold II, sont fermés depuis 2013 pour cause de travaux. Le gouvernement bruxellois entame désormais les procédures de classement.

Le gouvernement de la Région bruxelloise a décidé d’entamer les procédures de classement de la Tour japonaise et du Pavillon chinois. Il souhaite ainsi protéger ces monuments notamment en raison de leur caractère historique.

Ces deux bâtiments furent érigés au début du XXe siècle par le roi Léopold II en hommage aux deux pays. Certaines pièces de la Tour auraient été rachetées par le Roi à la Tour Japonais érigée à Paris en 1900 pour l'exposition universelle. Construits dans l'idée d'en faire des musées, les édifices seront finalement offerts par le Roi à l'Etat. Ils seront ainsi ouverts au public avant d'être fermés puis restaurés en 1989 pour Europalia Japon. Ils sont à nouveau fermés au public depuis octobre 2013, pour cause de travaux de sécurité et de stabilité.

Le ministre-Président Rudi Vervoort, en charge du Patrimoine, regrette ce laxisme de la part de l’État fédéral. "Espérons que les visiteurs, Bruxellois et étrangers, pourront bientôt découvrir ou redécouvrir ces lieux tout à fait étonnants", déclare-t-il.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content