"La Ville de Bruxelles, c'est un Etat dans l'Etat" (Maingain)

©Photo News

Pour le président de DéFI, Olivier Maingain, la Ville de Bruxelles est un "Etat dans l’Etat". Il met aussi en cause la façon dont la Ville fait obstacle aux politiques régionales.

"Ce qui est chaotique, c’est que finalement il n’y a qu’une commune qui fait obstacle systématiquement à la politique régionale. Vous ne voyez pas les 18 autres communes concernées par des sandales comme ceux qu’on découvre à la Ville ou qui cherchent systématiquement à contrer l’exécution des politiques régionales. Il n’y a qu’une commune qui fait cela, c’est la Ville de Bruxelles. C’est un Etat dans l’Etat", a déclaré Olivier Maingain, le président de DéFI, au micro de Martin Buxant ce mercredi matin sur Bel RTL.

"Soyons de bon compte, a-t-il ajouté, la capitale a toujours eu un rôle historique puissant, et on sait que, dans tous les pays, les capitales s'affirment parfois au détriment des autres niveaux de pouvoir mais, ici, il y a une volonté systématique de contrecarrer."

"Je souhaite ardemment, et nous ferons campagne à cette fin, que la majorité PS-MR soit renversée à la Ville de Bruxelles. Elle a terni le prestige de la Ville."
Olivier Maingain
président de DéFI

Olivier Maingain dénonce aussi la gestion, depuis 2012, de la Ville par le PS et le MR. "Je souhaite ardemment, et nous ferons campagne à cette fin, que la majorité PS-MR soit renversée à la Ville de Bruxelles. Elle a terni le prestige de la Ville."

Pour le président de DéFI, certaines missions aujourd’hui assumées par la Ville pourraient être transférées à la Région bruxelloise. "Par exemple, si la Ville de Bruxelles a eu une bonne raison de mettre en place une centrale d’achat (Gial, NDLR), aujourd’hui c’est quelque chose qui pourrait être repris par la Région."

Lire également

Contenu sponsorisé

Partner content