Laurent Tapie, résident ucclois

Laurent Tapie est associé à son père Bernard ©tapie

C'est pour se protéger des conséquences de l'enquête judiciaire qui touche actuellement Bernard Tapie, que son fils a décidé de s'installer en Belgique.

Laurent Tapie, fils et associé de l'homme d'affaires français Bernard Tapie, s'est installé à Uccle, en Région bruxelloise, selon les informations de Mediapart. Selon le site d'informations français, Laurent Tapie a déménagé pour protéger la famille "des retombées de l'enquête judiciaire" pour escroquerie en bande organisée ou des "curiosités de l'administration fiscale" française.

Le fils de Bernard Tapie, âgé de 38 ans,  gère une partie des affaires familiales, via la société BLT Développement. Selon les informations de Mediapart, il a signé "un bail à la mi-août pour devenir le locataire d'une charmante villa [...] dans laquelle il a emménagé début septembre avec son épouse et ses enfants".

La justice française a récemment ouvert une enquête préliminaire sur des transferts de fonds "suspects" d'une société de ventes en ligne détenue par les deux hommes. Mais l'ancien ministre de François Mitterrand et ex-patron du club de football de l'Olympique de Marseille est surtout mis en cause dans l'enquête sur l'arbitrage controversé de son litige avec la banque du Crédit Lyonnais dans la vente de l'équipementier sportif Adidas en 2008. Les juges d'instruction soupçonnent l'arbitrage d'avoir été truqué au profit de l'homme d'affaires.

A savoir

L'homme d'affaires français Bernard Tapie est visé depuis le 13 septembre par une information judiciaire pour "fraude fiscale". Cette enquête, menée par le juge financier parisien Serge Tournaire, fait suite à deux plaintes déposées par le ministère de l'Economie et des Finances.


Dans un dossier distinct, le même juge instruit avec ses collègues Guillaume Daïeff et Serge Thépaut l'affaire de l'arbitrage controversé qui avait octroyé en 2008 plus de 400 millions d'euros à Bernard Tapie pour régler le litige l'opposant au Crédit Lyonnais sur la revente d'Adidas. L'homme d'affaires est mis en examen pour escroquerie en bande organisée.

Dans le cadre de cette enquête, les juges avaient ordonné la saisie d'une partie des biens de Bernard Tapie pour permettre de s'assurer de la disponibilité des fonds en cas d'éventuelle indemnisation en fin de procédure des structures parapubliques chargées de gérer l'héritage du Crédit Lyonnais. Ils avaient ordonné le 25 juillet la saisie d'un transfert d'1,8 million d'euros vers Hong Kong, signalé par Tracfin, la cellule de Bercy chargée de traquer les mouvements de fonds clandestins et de lutter contre le blanchiment.

 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés