Le confinement a dopé les ventes publiques immobilières en ligne

©notaire.be

Acheteurs et vendeurs confinés ont fait chauffer la plateforme de vente de logements en ligne Biddit. En un an, le nombre de ventes publiques bouclées via le canal numérique des notaires a augmenté de 43%.

Le secteur de la restauration aspire à la réouverture. Il semble qu'il verra beaucoup moins souvent un client régulier: celui habitué à la vente publique via notaire. L'atmosphère typique de ces spectacles populaires hérités du siècle dernier manquera à nombre de curieux; mais force est de constater que de plus en plus de notaires, d'acheteurs et de vendeurs potentiels sacrifient l’ambiance traditionnelle de ces moments hauts en couleurs locales sur l’autel de la vente en ligne au prétexte qu’elle serait plus efficace, plus rapide, plus juste et moins chère pour le vendeur. 

La vente publique en ligne serait plus efficace, plus rapide, plus juste et moins chère pour le vendeur.

Biddit.be, l’alternative virtuelle conçue par la Fédération royale du Notariat, a pourtant démarré modestement au second semestre 2018. Mais rapidement, la sauce a pris. Et plutôt bien: en 2019, première année complète, 4.027 transactions étaient répertoriées. Et au cours de l'année de tous les dangers – celle de la pandémie et des confinements – Biddit.be a pu faire ses preuves et asseoir sa notoriété: alors que les transactions immobilières annuelles se tassaient de -4% sur base annuelle, les ventes en ligne, elles, montaient en flèche de +43%. 

+43%
de transactions
C'est le bond enregistré l'an dernier sur le segment des ventes immobilières publiques en ligne.

Conjoncture favorable

"Le confinement a sans aucun doute poussé un grand nombre de personnes vers les ventes en ligne. Le gros avantage est que le notaire peut anticiper presque tout ce qui sous-tend pareille transaction et réduire les délais. Au lieu de trois à quatre mois, quelques semaines suffisent à monter les dossiers", souligne le notaire Joni Soutaer, notaire à Haaltert.

Près de 6.000 ventes de logements en ligne - soit une vingtaine par jour ouvrable - ont séduit l'an dernier vendeurs et acheteurs particuliers belges. Un record.

Autre atout non négligeable du nouveau système: la procédure se veut à la fois plus transparente et plus anonyme. L’acheteur rechigne souvent à afficher devant tout le monde – surtout son voisin – ce qu’il veut offrir pour un bien mis en vente publique en présentiel. Surtout si le principal concurrent est son voisin. Côté délais également, les choses sont plus claires et transparentes: 4 à 5 semaines sont prévues pour visiter la propriété. Le début de la vente publique est annoncé sur la plateforme. L’enchère dure en moyenne 8 jours calendrier.

Sablier

Autre particularité du nouveau système: le gros de l'intrigue se joue souvent le dernier jour. Tout comme avec e-bay ou catawiki, le raout final a lieu dans la plupart des cas dans les dernières minutes avant clôture. Biddit.be fonctionne donc avec un système de sablier à prolongation, version électronique de la bougie d’autrefois. Si une nouvelle offre est faite dans les 5 dernières minutes du processus d'appel d'offres, le délai d'enchère est prolongé d’autant. Mais ces prolongations sont stoppées le huitième jour à minuit au plus tard. Et seuls ceux qui ont déjà soumissionné peuvent alors jouer les prolongations ultimes.

La vente publique en ligne en 2020

Nombre total de transactions: 5.780 (+43%)

Total des ventes depuis le lancement de biddit.be (09/2018): 10.208

Prix ​​moyen des logements vendus en ligne: 239.661 euros (moyenne nationale: 276.993 euros)

Prix ​​moyen des appartements: 206.686 euros (moyenne nationale: 244.112 euros)

Moyenne des offres en ligne: 8 soumissionnaires et 50 offres par propriété vendue

Les plus critiques face au nouveau système d'enchères affirment que les ventes en ligne font grimper encore les prix davantage. Le notaire Joni Soutaer nuance: "Si les prix ont augmenté en moyenne au cours de l'année écoulée, c’est davantage dû à la pression de la demande suite au confinement à répétition. Le vendeur doit, tout comme pour une vente de gré à gré, mentionner à partir de quel prix plancher sa propriété mise en vente peut être cédée. Et restons lucides: la vente publique virtuelle, malgré son succès relatif remarquable, ne représente toujours qu'une petite partie du marché des ventes annuelles", détaille le notaire.

Les marges de progression sont donc encore énormes…

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés