Le gouvernement bruxellois veut doubler la part modale du vélo, le secteur applaudit

©BELPRESS

Le gouvernement bruxellois souhaite doubler en cinq ans la part modale du vélo. L’annonce est forcément bien accueillie par le secteur. Mais le défi nécessitera des actions fortes.

Le nouveau gouvernement bruxellois ne pouvait évidemment pas éviter la question de la mobilité au sein de la capitale. En quelques mois, les vélos et trottinettes ont envahi les rues. De quoi mettre au cœur des débats la place de la mobilité douce.

Un premier chiffre a donc été lancé par le nouveau gouvernement, celui de doubler la part modale du vélo dans les cinq ans. Du côté du secteur, on apprécie forcément l’initiative et on y croit. "Je pense qu’on pourrait même encore aller plus loin", explique Pierre de Schaetzen, le cofondateur de Billy Bike, l’entreprise de partage de vélos qui compte 300 bicyclettes à disposition dans la capitale. "Depuis six mois, il y a une évolution dans la culture. Avant, la domination de la voiture faisait que chaque démarche pour le développement du vélo était bloquée par l’argument 'il n’y a pas de cyclistes à Bruxelles, pourquoi investir pour eux?'. Ce n’est plus le cas et de véritables politiques peuvent donc se mettre en place", explique le cofondateur de Billy Bike.

 

"Cinq ans, c’est très court, il faudra donc s’attaquer au problème dès le début de la législation"
Florine Cuignet
En charge de la politique bruxelloise au GRACQ

Pour le GRACQ, une association de cyclistes, l’annonce est toutefois à prendre avec précaution. "Il faut d’abord se poser la question des chiffres sur lesquels ils se basent", lance Florine Cuignet en charge de la politique bruxelloise au GRACQ. "Mais de manière générale, le plan Good Move, qui est actuellement au stade de l’enquête publique, prévoit une hausse des déplacements à vélo par quatre d’ici 2030 au sein de la région et par trois si on ajoute les déplacements interrégionaux. Cela va donc dans le sens de ce plan".

Une bonne chose donc mais qui dans la pratique ne sera pas si simple à mettre en place. "Tout dépendra des mesures mises en place pour y arriver. Pour atteindre un tel objectif, il faudra des mesures courageuses qui ne sont pas toujours faciles à prendre d’un point de vue électoral. Cinq ans, c’est également très court, il faudra donc s’attaquer au problème dès le début de la législation s’ils souhaitent vraiment atteindre cet objectif", explique encore la spécialiste.

Une licence pour les vélos et trottinettes

Pour les entreprises spécialisées dans la location de vélos et trottinettes partagés, le gouvernement souhaite maintenir l’idée de la mise en place d’une licence obligatoire pour chaque opérateur actif dans la capitale. Les recettes perçues par cette mesure seront affectées à la création de places de stationnement en voirie pour ces véhicules. Lancée il y a quelques mois, cette initiative est aussi une bonne chose pour les acteurs du marché. "Il y avait un besoin clair de légiférer. Nous avons donc toujours soutenu la mesure", assure le responsable de Billy Bike qui estime que son entreprise sortira gagnante de la mise en place d’une telle mesure.

"La cohabitation avec les citoyens est essentielle pour que notre activité puisse continuer à exister. Certaines villes ont interdit les entreprises de partage car la situation était devenue ingérable. Il faut éviter d’en arriver à une telle situation et donc accepter certaines obligations. Nous obligeons par exemple nos utilisateurs à systématiquement attacher les vélos afin qu’ils ne traînent pas partout", détaille encore le responsable.

Du côté de Lime aussi, on estime qu’un système de licences est une bonne chose. "Notamment pour s’assurer de la qualité du service. Mettre en place certaines conditions, comme apporter des preuves sur la continuité de l’entreprise est essentiel. Cela évitera la venue sur le marché d’entreprises qui risquent de rapidement délaisser le marché car ils ne sont pas fiables", explique Benjamin Barnathan, le responsable de Lime pour la Belgique.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect

Messages sponsorisés

n