Le label énergétique se modernise

L'UE a défini les exigences en matière d'étiquetage énergétique. ©BELGAIMAGE

L'étiquetage qui indique le niveau de consommation des appareils électriques sera revu et simplifié à partir de mars 2021.

Dites au revoir aux labels complexes. Afin d'être en phase avec les progrès en termes de performance énergétique et de stimuler la fabrication d'appareils plus économes, les étiquettes énergétiques font peau neuve.

Exit les classifications "A+", "A++" et "A+++" qui pouvaient semer la confusion auprès des consommateurs. Place à sept classes uniques de performances, qui s'étendront de "A" à "G". Cette nouvelle classification concerne pour l'heure quatre catégories d'appareils: les lave-linge et lave-linge séchants ménagers, les téléviseurs et écrans d'ordinateur, les appareils de réfrigération et les lave-vaisselle ménagers. À partir du 1er septembre, les lampes électriques viendront s'y ajouter.

Dès cet automne, certains fabricants placeront déjà sur leurs produits les nouvelles étiquettes, à côté des anciennes. Pour les repérer, un code QR sera notamment visible et donnera de plus amples informations sur le produit: ses caractéristiques, ses performances ou l'étiquette énergétique en général.

Attention cependant aux comparaisons erronées, prévient le SPF Economie. La méthode de test et les critères de classification sont également revus et affinés. Cela signifie qu'un appareil classé "A+++" aujourd'hui pourrait obtenir un B ou un C à partir de mars 2021. Par ailleurs, dans un premier temps, aucun appareil ne sera catégorisé "A". Cette classification est désormais réservée aux appareils qui présenteront des performances énergétiques supérieures à la norme actuelle.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés