Le logement social redevient une priorité de Beliris

Les façades de ce complexe de la rue du Relais seront restaurées et l'extension à l'arrière a été pensée sur base du travail original de l'architecte Joseph Caluwaers.

Outre la mobilité et l'image de Bruxelles, la ministre fédérale en charge de Beliris Karine Lalieux (PS) évoque la cohésion sociale parmi les axes prioritaires du futur avenant.

Des travaux de rénovation de 52 logements sociaux, situés dans la rue du Relais à Ixelles, ont débuté ce lundi. Les façades de ces sept blocs en briques rouges conçus en 1925 par l'architecte Joseph Caluwaers subiront des interventions minimalistes. À l'intérieur, en revanche, il s'agira de rénovation lourde, dans l'optique d'obtenir une plus grande diversité des typologies (du studio à l'appartement trois chambres) et de prévoir un espace extérieur privé pour la plupart des habitations. Pour les études et les travaux, comptez 9,2 millions d'euros, dont 98% à charge de Beliris.

Depuis la mise en place du gouvernement Vivaldi, l’Accord de coopération Beliris (qui vise à financer des projets d’envergure à Bruxelles dans le cadre de son rôle de capitale) est entre les mains de la ministre des Pensions Karine Lalieux (PS). Les socialistes retrouvent donc la maîtrise de ce fonds, plusieurs années après avoir redouté la mise sous tutelle de la Région bruxelloise lorsque Didier Reynders (MR) en avait pris les commandes.

"Mais il y a aussi une notion de cohésion sociale. Comment une ville pourrait-elle être aimée des visiteurs si ses propres habitants s'y sentent mal, y sont mal logés?"
Karine Lalieux (PS)
Ministre en charge de Beliris

Un changement de direction qui devrait se ressentir dans les priorités de l'avenant 14. "La philosophie de l'action de Beliris, cela reste avant tout la mobilité, l'image et le rayonnement de Bruxelles avec des investissements dans les musées ou l'église de Laeken. Mais il y a aussi une notion de cohésion sociale. Comment une ville pourrait-elle être aimée des visiteurs si ses propres habitants s'y sentent mal, y sont mal logés?", relève la ministre Lalieux.

En clair, les logements sociaux feront à nouveau partie des priorités de Beliris alors que peu de projets de ce type avaient été initiés durant la précédente législature. Les discussions pour l'avenant étant toujours en cours entre les deux niveaux de pouvoir, Karine Lalieux se refuse à parler de la répartition de ce budget annuel de 128 millions d'euros. "Le Fédéral amènera des orientations fédérales. Les 50 millions d'euros annuels pour le métro sont garantis. Le second poste en mobilité concerne les pistes cyclopiétonnes le long des voies ferrées. Mais pour le reste, je ne vais pas expliquer au gouvernement bruxellois ce qu'il doit faire", lâche la socialiste.

Cet alignement des couleurs politiques tombe à pic pour la secrétaire d'État bruxelloise au logement Nawal Ben Hamou (PS) qui ambitionne de rénover pas moins de 36.000 habitations durant cette législature. Une enveloppe de 500 millions d'euros est prévue par l'exécutif bruxellois, mais toute aide complémentaire est forcément la bienvenue. Six projets de Beliris pour un total de 500 logements vont connaître un coup de boost. "Nous réactivons des dossiers laissés en jachère ces dernières années. Et en parallèle, nous travaillons à l'accélération de la délivrance des permis d'urbanisme pour diminuer les temps d'attente", souligne la secrétaire d'État bruxelloise.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés