Le MR ucclois en marche pour conserver sa majorité

Boris Dilliès, le bourgmestre sortant d'Uccle, veut faire campagne sur un bilan de législature jugé positif. ©Photo News

Le MR d’Uccle poursuit sa collaboration avec l’Open Vld en vue des élections communales d’octobre.

Le bourgmestre sortant Boris Dilliès présentait hier une liste quasi complète. Dans l’ordre, il sera suivi par les échevins sortants Carine Gol-Lescot, Jonathan Biermann, Valentine Delwart, Eric Sax et Sophie François. On retrouve ensuite le libéral néerlandophone Jean-Luc Vanraes. C’est le député bruxellois Jacques Brotchi qui poussera la liste.

Si les libéraux ucclois ne peuvent plus compter sur les locomotives que furent, en 2012, Armand De Decker (emporté par le Kazakhgate) et Didier Reynders (qui a choisi de ne pas se présenter aux communales), ils se targuent d’avoir renouvelé leurs candidats à plus de 50%, en ouvrant la porte à des personnalités qui ne sont pas membres d’un parti politique. Objectif: conserver leur majorité absolue.

Boris Dilliès entend faire campagne sur un bilan de législature jugé positif avec des impôts locaux bas, une réduction annoncée de 30% de la criminalité, un budget en équilibre structurel, une offre culturelle variée et un budget important consacré à l’action sociale. Le bourgmestre, qui a pris la succession d’Armand De Decker l’an dernier, avance également quelques projets ambitieux pour l’avenir, dont la rénovation de la place Saint-Job, de la place Van der Elst une fois l’administration communale déménagée, ainsi que de la chaussée d’Alsemberg. Le candidat bourgmestre propose également la construction d’un stade de hockey et un centre de référence dédié à ce sport très populaire à Uccle.

Au rayon mobilité, Boris Dilliès annonce de l’innovation et de l’ouverture tout en continuant à encourager la liaison de la commune par le métro. Le mayeur promet notamment d’améliorer l’information du public quant à l’offre de transport public.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect