Le musée "Citroën" accessible au public à partir du 5 mai 2018

©Photo News

La Fondation Kanal et le Centre Pompidou ont présenté ce matin l’ambitieux programme de "préfiguration" qui doit animer le garage bruxellois avant sa réaffectation définitive en musée d’art contemporain.

"Un projet par Bruxelles pour Bruxelles". Les autorités régionales bruxelloises et les responsables du Centre Pompidou ont annoncé, ce lundi, la date d’ouverture d’une première occupation culturelle du garage Citroën, appelé à accueillir un pôle majeur de l’art contemporain dans la capitale.

A partir du 5 mai 2018, une période de "préfiguration" animera les quelques 35.000 m2 de ce bâtiment remarquable datant de 1934 durant 13 mois. Soit jusqu’à l’entame de lourds travaux de rénovation et d’aménagement, prévue à l’automne 2019.

La fondation Kanal, qui pilote le projet pour la Région bruxelloise, signait ce lundi une convention avec son partenaire privilégié, le Centre Pompidou.
.

Pour assurer une programmation temporaire ambitieuse et lancer la nouvelle institution, la fondation Kanal, qui pilote le projet pour la Région bruxelloise, signait ce lundi une convention avec son partenaire privilégié, le Centre Pompidou. Courant sur 10 ans à compter de ce jour, elle prévoit une mise à disposition des réserves d’oeuvres en art moderne et contemporain du Musée parisien.

Avec quelques 120.000 pièces, celles-ci forment une des deux collections les plus importantes au monde. "Il n’y a pas de modèle Pompidou" qui s’implanterait à Bruxelles ou une quelconque idée de filialisation des activités du Centre à Bruxelles, a précisé Serge Lasvigne. Au contraire, le président du Centre Pompidou insiste sur un partenariat ouvert devant conduire la "coconstruction" du musée "Citroën" avec les acteurs belges du secteur qu’il soient institutionnels ou artistiques.

250.000
.
Un budget de 250.000 euros a été affecté à la commande d’oeuvres à des artistes (belges ou pas) exerçant à Bruxelles.

L’objectif de cette collaboration est donc de parvenir à l’autonomie de la nouvelle institution bruxelloise à un horizon de 10 ans. En attendant "le Centre Pompidou participera à la définition du projet culturel et scientifique du pôle, précisent les deux institutions. Il exercera également une mission de conseil et d’assistance pour la stratégie d’acquisition des collections permanentes."

Ce sera également "l’esprit" de cette période de préfiguration devant durer 13 mois. Un budget de 250.000 euros a notamment été affecté à la commande d’oeuvres à des artistes (belges ou pas) exerçant à Bruxelles. La programmation de cette préfiguration qui occupera le garage laissé à l’état brut, a été confiée à Bernard Blistène, directeur du musée national d’art moderne (France) qui détaillait lundi un projet aussi précis qu’ambitieux.

"Il s’agira durant cette période de faire découvrir l’énorme potentiel du lieu aux bruxellois."
Yves Goldstein
Chargé de mission par le gouvernement bruxellois.

"Le Centre Pompidou va infiltrer les lieux" a-t-il déclamé. Ainsi le choix des oeuvres d’art plastiques ou de design (les tableaux sont exclus de cette préfiguration pour des raisons de conservation) seront guidée par l’affectation initiale de chaque partie du garage. Salle d’exposition, bureaux, tôlerie, salle stockage des pièces détachées, etc. auront donc chacune leur animation artistique propre alimentée par les collection du Centre Pompidou.

"Il s’agira durant cette période de faire découvrir l’énorme potentiel du lieu aux bruxellois", indiquait Yves Goldstein, chargé de mission par le gouvernement bruxellois. Il annonce un prix d’entrée unique de 10 euros qui donnera accès à l’ensemble des trois parcours d’exposition qui seront présentés à partir du mois de mai au musée Citroën. Le chantier de rénovation des lieux commencera fin 2019 pour un ouverture définitive prévue en 2022 ou 2023.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content