Publicité

Le permis cadrant la ligne de métro sous la gare du Nord délivré à Beliris

La nouvelle ligne du métro bruxellois ne devrait être achevée qu'à l'horizon 2030.

Le permis d’urbanisme pour la construction du tunnel de la ligne 3 du Metro bruxellois passant sous la gare du Nord vient d’être délivré. C’est un jalon stratégique de ce chantier régional d'envergure initié voici plus de 2 ans déjà par Beliris et la STIB.

C’est Pascal Smet (sp.a) qui a vendu la mèche ce lundi: la Région a délivré le permis d’urbanisme pour la création d’un tunnel de métro sous la gare du Nord. "La délivrance de ce permis démontre que nous avons continué à travailler pendant le confinement. Sans faire subir un quelconque retard à un projet aussi essentiel pour l’avenir de notre Région. La “métroïsation” de l’axe Nord-Albert peut donc débuter”, commente le Secrétaire d’État en charge de l’Urbanisme, qui en profite pour réitérer son souhait de continuer à investir dans le développement métro de la STIB, et notamment dans les lignes aujourd’hui saturées. 

"La délivrance de ce permis démontre que nous avons continué à travailler pendant le confinement. Sans faire subir un quelconque retard à un projet aussi essentiel pour l’avenir de notre Région"
Pascal Smet
Secrétaire d'Etat Région bruxelloise

Le projet, mené par la STIB et Beliris, est un partenariat entre l'État fédéral et la Région de Bruxelles-Capitale, dont l’objectif vise à améliorer la mobilité en transports publics et, corollairement, la qualité de vie et la convivialité en surface. 

Deux ans déjà

La ligne 3 du métro bruxellois reliera en 20 minutes Bordet à Albert en passant sous la Gare du Nord.

La demande de permis ne date pas d’hier puisqu’elle avait été introduite en août 2017 par Beliris, le maître d’ouvrage délégué par la STIB. Outre le permis d’urbanisme qui vient d’être octroyé, le permis d’environnement a, lui, été délivré le 3 juillet 2019, après étude d’incidences. Selon Beliris, ces permis pour la réalisation d’un tunnel de métro sous les voies ferroviaires de la gare du Nord constituent une étape importante du projet Métro 3 car le tunnel permettra l’exploitation du premier tronçon de la ligne entre la gare du Nord et la place Albert (Forest).

"Les travaux préparatoires ont déjà débuté fin janvier 2020, du côté de la rue du Progrès, par le déplacement des réseaux souterrains"
Cédric Bossut
Beliris

"Les travaux préparatoires ont déjà débuté fin janvier 2020, du côté de la rue du Progrès, par le déplacement des réseaux souterrains. Les travaux de désamiantage et de démolition d’un ancien bâtiment inoccupé appartenant à Infrabel sont en cours afin de préparer la zone du futur chantier. Ensuite, les travaux de génie civil pour la construction du tunnel sous les voies de train devraient pouvoir débuter au dernier trimestre de 2020", explique Cédric Bossut, le directeur de Beliris. 

Double fonctionnalité

L’ouvrage sous la gare du Nord assurera une double fonctionnalité. "Dans un premier temps, le passage du tunnel sous les voies ferroviaires fera office d’arrière-gare pour permettre au métro 3 d’effectuer les manoeuvres de retournement nécessaires lors de la mise en service du tronçon gare du Nord-Albert. À terme, il fonctionnera comme tronçon de tunnel et assurera la circulation sur la totalité de la ligne Bordet-Albert", précise encore Brieuc de Meeûs, le CEO de la STIB. 

Pour rappel, la future ligne de métro 3 offrira, à terme, aux voyageurs un nouvel axe de 10,3 kilomètres permettant de relier les stations Bordet et Albert en 20 minutes.  

Deux phases de travaux 

Le réseau de métro bruxellois complété d'ici 2030 par la ligne 3

Le projet se déroulera en deux phases. La première concerne la transformation du pré-métro en métro entre Albert et gare du Nord ainsi que la construction de la nouvelle station Toots Thielemans. "Cette ligne est actuellement saturée et a grand besoin d’être transformée en métro. Et l’arrière-gare, en cours de réalisation, est indispensable à cette transformation. L’octroi de ce permis d’urbanisme est donc une excellente nouvelle pour tous les voyageurs qui doivent actuellement attendre sur cet axe nord-sud", ajoute Elke Van den Brandt, ministre de la Mobilité.

La seconde phase concernera l’extension de ce tronçon jusque Bordet par la création d’un tunnel de 4,5 km, de 7 nouvelles stations et d’un dépôt. On parle aujourd'hui de l'horizon 2030 comme échéance crédible et d'un budget toisant les 2 milliards d'euros.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés