Le projet de métro nord hérisse la Ville de Bruxelles et Saint-Gilles

©BELGAIMAGE

Les deux communes bruxelloises ont rendu un avis très critique concernant le projet de métro nord.

Les communes de Bruxelles-Ville et Saint-Gilles ont remis un avis extrêmement critique concernant le projet de métro nord (ligne 3), annonce Le Soir. Les critiques concernent notamment la construction de la nouvelle station "Toots Thielemans", prévue pour être creusée à cheval sur la Ville et Saint-Gilles, sur l'avenue de Stalingrad. Elle est l'un des points-clés du projet de nouveau métro présenté par la Stib à la demande de la Région.

Plus largement, l’avis relève "les incertitudes grandissantes quant à la réalisation du métro Nord" et souligne "que le budget qui y est consacré, pour une desserte toute relative, est très important et pourrait être utilisé pour améliorer les lignes existantes avec une meilleure efficacité", relate Le Soir.

L'avis rendu par Bruxelles et Saint-Gilles n'est pas contraignant. Mais il risque bien de retarder un peu plus l'avancement du projet. D'autant que les élections communales ont accouché d'une poussée verte, avec l'entrée des écologistes dans plusieurs collèges bruxellois, et notamment dans les deux communes concernées, où Ecolo et Groen ont pris les commandes de la Mobilité. Or, on sait que les verts sont opposés au projet de métro et lui préfèrent un renforcement de l'offre de surface.

Ce qui coince?

Notamment l'ampleur du chantier prévu par la Stib, avec l'éventrement du quartier Stalingrad et l'impact attendu pour les riverains et les commerçants. Et pas question pour les deux communes que le réaménagement de l'espace public se fasse à l'identique.

Elles formulent aussi des remarques concernant l'impact sur d'autres lignes du réseau. Et réclament des alternatives pour la durée prévue de fermeture de la liaison de tram souterraine entre le Nord et Midi. 

Pour rappel, la fin des travaux de transformation de la liaison souterraine Nord-Albert du tram en métro est prévue pour 2024. La création d'un nouveau tunnel entre Nord et Bordet est quant à elle prévue pour 2030.

Alors, recalé le métro nord?

Pas si vite. C'est la Région qui a la main dans ce dossier. C'est elle qui doit donner son feu vert à la demande de permis de la Stib. Selon Le Soir, l'avis de la commission de concertation (prévue en janvier) "devrait être positif... tout en intégrant les conditions formulée par Saint-Gilles et la Ville". Non contraignantes, ces conditions revêtent cependant une portée politique non négligeable. Les élections régionales de mai sont proches. Et les verts ont le vent en poupe.

Du côté du cabinet du ministre de la Mobilité, Pascal Smet, pas de panique. "Ces avis émis par les communes s'inscrivent dans la continuité de la procédure administrative. Nous lirons avec attention l'avis de la commission de concertation. Nous sommes confiants".

Nous comprenons les inquiétudes et nous sommes là pour y répondre pas pour s'arrêter à chaque obstacle idéologique.
Ridouane Chahid
Député régional PS

Si les avis des deux communes concernées sont salés, certains veulent voir le verre à moitié plein: aucune d'elle ne remet fondamentalement en cause le projet de métro. Il n'y aurait donc rien de bloquant. Pour Ridouane Chahid, député régional PS, il faut être clair: “Il n'est pas question de freiner ou de tuer le projet métro". Le PS se dit "évidemment prêt" à améliorer le projet, à rassurer et à apporter des réponses aux craintes "mais il n'est pas question d'arrêter" son développement. "Nous comprenons les inquiétudes et nous sommes là pour y répondre pas pour s'arrêter à chaque obstacle idéologique."

Le plan du réseau de métro de la Stib incluant le projet de ligne 3. ©Beliris

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect

Messages sponsorisés

n