Le projet digital à prix d'or qui crispe l'administration bruxelloise

La Silver Tower accueillera bientôt le futur QG de l'administration bruxelloise.

Le futur QG de l'administration bruxelloise veut se doter d'écrans tactiles interactifs. Ce projet de près de 4 millions d'euros crispe des fonctionnaires qui y voient un gaspillage d'argent public.

Quelque 2.000 agents du service public bruxellois (SPRB) et de Bruxelles Fiscalité s'installeront prochainement dans la Silver Tower. Développée par Ghelamco, cette tour de 137 mètres de haut pousse actuellement sur la place Saint-Lazare, dans le quartier Nord. Les dirigeants de l'administration bruxelloise souhaitent visiblement profiter de ce déménagement pour enclencher une véritable révolution numérique. Un projet très complet d'affichage dynamique a ainsi été remis par Digital Studio (Deloitte). Mais en interne, des voix commencent à s'élever pour dénoncer un projet "mégalomaniaque".

Les dirigeants de l'administration bruxelloise souhaitent profiter de leur déménagement pour enclencher une véritable révolution numérique.

Concrètement, de quoi s'agit-il? Outre le développement d'une application mobile à destination des fonctionnaires, le projet de Digital Studio prévoit d'installer des bornes self-service ainsi qu'un mediawall composé de quatre écrans LED verticaux dotés de reconnaissance gestuelle permettant de diffuser des vidéos, des photos et des jeux interactifs. À cela s'ajoutent quatre welcome desks diffusant des informations sur le bâtiment, des messages de bienvenue ou encore des informations relatives à la météo.

À ne pas confondre avec les cinq welcome screens qui délivreront des messages de bienvenue dans le meeting center et le restaurant. Vous en voulez encore? Pas moins de 42 village screens avec fonction tactile proposant informations et jeux doivent prendre place dans les espaces conviviaux prévus à chaque étage du bâtiment. Le meilleur pour la fin: 181 elevators screens verticaux fournissant les plans d'étage doivent prendre place près des ascenseurs.

Selon un document interne consulté par L'Echo, il faudrait débourser 3,9 millions d'euros (TVA comprise) pour l'affichage dynamique et quasiment deux autres millions pour le développement de l'application mobile. Un plan lumière, une option à deux millions d'euros, prévoyant deux murs LED à l'extérieur du bâtiment est aussi sur la table. À la grosse louche, la moitié des montants servirait à acquérir le matériel et l'autre à payer les honoraires de Deloitte pour la création du concept, des logiciels et des interfaces.

3,9
millions
Le projet Digital Signage (affichage dynamique) remis par Deloitte coûte 3,9 millions d'euros (TVA incluse). À cela s'ajoutent deux millions d'euros pour le développement de l'application mobile.

Alors que le gouvernement bruxellois manque cruellement d'argent pour financer ses politiques, le projet "digital signage" crispe certains agents qui dénoncent une "surenchère" d'écrans n'apportant aucune plus-value en matière de service aux citoyens. Dans un courrier adressé au secrétaire général du SPRB Christian Lamouline, l'une des directions concernées a fait savoir qu'elle trouve "ces développements extrêmement coûteux au vu de leur rentabilité et utilité pour les agents ou les citoyens avec lesquels nous sommes en contact".

Les jeux proposés dans les villages screens sont ainsi dépeints comme des "gadgets non pertinents" et le développement de plans 3D aux étages est quant à lui jugé inutile vu la taille des étages en question. Même chose pour la mobilité en temps réel aux ascenseurs puisque peu d'agents en partance rebrousseront chemin vers le bureau en attendant que le trafic soit plus fluide..."Nous demandons donc que les priorités et délais soient réexaminés et nous nous tenons à disposition pour émettre des propositions plus réalistes en collaboration avec vous et Deloitte", conclut l'auteur de la missive.

"Aucun choix à ce stade"

Soyons clairs: ce projet d'affichage dynamique n'a pas encore reçu le feu vert de la direction du SPRB et encore moins du gouvernement bruxellois. Et en délivrant sa teneur, certains fonctionnaires bruxellois espèrent bien enterrer ce projet et échapper à ce qu'ils estiment être un immense gaspillage d'argent public.

"Chaque euro dépensé devra tenir la route, répondre à des besoins et apporter une plus-value."
Christian Lamouline
Secrétaire général du SPRB

Contacté, Christian Lamouline se veut rassurant. "Lors de la confection du budget à l'automne, le gouvernement a prévu un enveloppe pour le projet Be Connected, à savoir le déménagement de l'administration vers la Silver Tower avec un poste consacré à l'innovation et aux nouvelles technologies. L'objectif est que ce bâtiment soit interactif. Des propositions sont sur la table mais aucun choix n'a été fait à ce stade. Chaque euro dépensé devra tenir la route, répondre à des besoins et apporter une plus-value", promet le patron du SPRB.

Même son de cloche chez le ministre bruxellois chargé de la Fonction publique Sven Gatz (Open Vld). "C'est un devis qui a été demandé. Comme toujours dans ces dossiers, diverses options sont analysées. Pour le moment, rien n'a encore été décidé. Tous les devis sont comme toujours soigneusement évalués", assure sa porte-parole. Le bâtiment sera en principe achevé en octobre prochain.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés