analyse

Le PS ultra majoritaire sur les postes clés à Bruxelles

©Photo News

Le cadastre des mandats dérivés montre une écrasante majorité de postes clés tenus par le Parti socialiste.

La commission d’enquête sur les malversations au sein du Samusocial bruxellois doit entamer ses travaux la semaine prochaine. En attendant, la majorité (PS-MR-Open Vld) de la Ville de Bruxelles s’est engagée à établir un cadastre complet des mandats et des associations qui dépendent de la Ville ainsi que du CPAS. Nous avons pu nous procurer une version quasiment définitive de ce cadastre. Plusieurs remarques et constats s’imposent.

A quoi servira le cadastre? L’idée est de présenter aux partis de l’opposition ce cadastre afin de travailler ensemble à une meilleure gouvernance. Dans la foulée de la publication de ce cadastre, le futur bourgmestre Philippe Close (PS) et le premier échevin Alain Courtois (MR) entendent préparer une réforme intégrale qui devrait être bouclée avant l’été. C’est à ce moment-là en effet que Philippe Close succédera à Yvan Mayeur au mayorat de la Ville de Bruxelles.

Le cadastre complet des mandats de la Ville de Bruxelles

Consultez notre outil: http://multimedia.lecho.be/cadastrebruxellois/

- Quelle est la fiabilité de cet outil? Bien qu’ayant été réalisé en quelques jours seulement, ce cadastre est sûr à 95%, nous certifie-t-on. Deux précautions s’imposent toutefois. Primo, cette version a été arrêtée au 16 juin 2017 et peut encore évoluer dans les jours à venir. Secundo, les montants indiqués sont une approximation, car ces montants dépendent du nombre de réunions qui n’est pas toujours fixé par les statuts de la structure et qui peut varier d’une année à l’autre.

NB: Cette infographie a été modifiée, nous avons supprimé la mention erronée concernant le sp.a Sven Bousset. Avec toutes nos excuses. ©L'Echo

- De quels mandats parle-t-on? Il s’agit d’un cadastre des "mandats dérivés", c’est-à-dire des mandats confiés par le conseil communal ou par le CPAS. Sont donc exclus de cette liste les mandats de bourgmestre, d’échevin, de conseiller communal ou de conseiller au CPAS. En outre, ce ne sont que les mandats rémunérés. On ne parle pas des mandats gratuits dans des petites ASBL qui se réunissent une ou deux fois par an. À noter aussi que certains mandataires exercent des mandats qui sont théoriquement rémunérés mais pour lequel ils ne touchent rien car étant tenus par le plafond de 150%. Un mandataire public ne peut pas dépasser la limite de 150% d’un salaire de député fédéral, qui est de 87.790 euros brut par an. Alain Courtois, par exemple, détient 7 mandats à la Ville de Bruxelles, mais il ne figure pas dans notre classement étant donné qu’il ne touche rien.

- Pas de poids lourds de la politique dans le top 10. Les personnes les plus en vue politiquement ne font pas partie du peloton de tête des plus gros cumulards. Un constat qui découle de la règle de 150%. O note la présence de l’eurodéputée Frédérique Ries (MR): elle touche 24.760 euros par an en tant que vice-présidente du CHU Saint-Pierre. Ajouté à son salaire d’eurodéputée d’environ 105.000 euros par an, elle flirte avec les 130.000 euros. C’est donc OK pour les 150%.

- Des figures locales dans le top 10. Le top 10 est essentiellement peuplé de figures politiques locales. Parmi celles-ci, une écrasante majorité de socialistes, dont l’inévitable Pascale Peraïta. Elle a déjà lâché quelques mandats, mais il lui en reste quand même 11, dont 7 non rémunérés. Ce qui lui rapporte 78.656 euros brut par an. Citons aussi Mounia Mejbar (9 mandats) et Michel Barnstijn (10 mandats) qui empochent respectivement 41.001 et 35.574 euros brut par an. Côté libéral, c’est Christophe Pourtois (10 mandats) qui est le plus en vue: il touche 76.459 euros brut par an, sans oublier ses 30.000 euros en jetons de présence pour les réunions du CPAS de la Ville. Le champion toutes catégories était, comme on sait, Yvan Mayeur et ses 12 mandats, avant qu’il ne démissionne de tout.

Mabru paie 19.419 euros à chacun des cinq membres de son bureau.

- Les hôpitaux paient le mieux. Si on regarde les secteurs d’activité, un constat saute aux yeux: les hôpitaux proposent les mandats les mieux payés. Brugmann, Saint-Pierre, Bordet, Iris Faîtière et la fameuse centrale d’achat des hôpitaux bruxellois paient entre 25.000 et 33.000 euros au président et vice-président du CA. Le Marché Matinal de Bruxelles (Mabru) et Les Cuisines de Bruxelles paient un peu moins mais multiplient en revanche le nombre de postes. Mabru, c’est un président (Michel Barnstijn) payé 26.212 euros par an et… 5 membres du Bureau payés 19.419 euros chacun.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés