Publicité

Les bourgmestres bruxellois favorables à l'extension du pass sanitaire dans l'administration

Le bourgmestre de Jette Hervé Doyen (cdH) est favorable à l'extension du covid safe ticket pour le personnel communal. ©BELGAIMAGE

Une étude juridique commandée par la conférence des bourgmestres doit permettre de déterminer quelles sont les possibilités d'imposer un covid safe ticket au personnel des administrations locales.

Le sujet du covid safe ticket n'était pas à l'ordre du jour de la conférence des bourgmestres, mais il a quand même été mis sur la table ce mercredi matin. Son extension à Bruxelles fait consensus: aucun des 19 maïeurs n'a formulé la moindre opposition. Tout au plus, on reconnait que ce n'est sans doute pas cela qui permettra de combler le grand écart entre Woluwe-St-Pierre et Molenbeek où une partie de la population qui passe sous le radar n'enchaîne pas forcément les soirées dans les restaurants et théâtres.

"Dans les administrations, la majorité des gens vaccinés en ont marre de devoir subir une série de contraintes liées à l'organisation des réunions ou au port du masque au motif qu'une minorité refuse de se faire vacciner."
Hervé Doyen (cdH)
Bourgmestre de Jette

Les bourgmestres bruxellois semblent déjà prêts à franchir un pas supplémentaire en matière de pass sanitaire. C'est le Jettois Hervé Doyen (cdH) qui a lancé la discussion: "Dans les administrations, la majorité des gens vaccinés en ont marre de devoir subir une série de contraintes liées à l'organisation des réunions ou au port du masque au motif qu'une minorité refuse de se faire vacciner. Et on embête des dizaines de parents quand on doit fermer une crèche communale parce qu'une puéricultrice est positive au covid."

Son témoignage a trouvé un certain écho auprès de ses homologues. À tel point qu'une étude juridique sera lancée pour voir quelles sont les possibilités d'imposer un covid safe ticket au personnel des administrations locales. "S'il faut changer des lois au niveau fédéral, ce sera compliqué. En revanche, il n'est pas impossible que l'étude dise qu'un bourgmestre, en sa qualité de garant de la sécurité de son personnel, puisse imposer que les gens qui viennent travailler soient safe. Je plaide pour cela très très fort", confie Hervé Doyen.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés