Publicité
mon argent

Les maisons bruxelloises peinent à retrouver leurs loyers pré-covid

©BELGAIMAGE

Le loyer moyen d'une maison bruxelloise est encore 5% inférieur à son niveau d'avant-crise, fin 2019. Celui des appartements et des studios, quant à lui, s'en rapproche, selon le baromètre locatif du CIB.

Au cours du premier semestre 2021, les prix des loyers se sont globalement stabilisés en Région bruxelloise. Ils avaient fortement augmenté à l'automne 2020, alors que le marché immobilier reprenait après des mois d'activité au ralenti, voire à l'arrêt quasi total lors du premier confinement. Ce constat ressort d'un rapport du CIB, la fédération professionnelle des agents immobiliers en Flandre, qui se penche également sur le marché bruxellois.

1.750
euros
Avant-crise, le loyer moyen d'une maison s'établissait à 1.750 euros, contre 1.665 euros au premier semestre de 2021.

Dans le détail, au premier semestre 2021, le loyer moyen d'un appartement bruxellois s'établissait à 1.128 euros et celui d'un studio à 629 euros, des montants stables par rapport au deuxième semestre de 2020. En revanche, le loyer moyen d'une maison (de rangée) a baissé de 10%, passant de 1.857 à 1.665 euros. Il ne s'agit pas des villas, pour lesquelles le CIB ne dispose pas de données représentatives, étant donné le peu de contrats de location signés pour ce type de bien en Région bruxelloise (les chiffres sont donnés à partir de 20 transactions par période analysée). La correction observée sur le segment des maisons en ce début d'année 2021 fait suite à la surchauffe observée au deuxième semestre 2020. Le segment des maisons avait été particulièrement touché pendant le premier confinement, ce qui avait provoqué un rattrapage remarquable en deuxième partie d'année 2020. Au final, les loyers des maisons sont encore légèrement inférieurs à ce qu'ils étaient avant la pandémie, au deuxième semestre 2019. Avant-crise, le loyer moyen s'établissait à 1.750 euros, contre 1.665 euros au premier semestre de 2021. Il y a donc encore 5% à rattraper.

Les appartements (1.128 euros, contre 1.135 avant la crise) et les studios (629 euros, contre 634 avant la crise) ont, eux, pratiquement retrouvé leurs niveaux. Tous biens confondus, le loyer moyen en Région bruxelloise s'établit à 1.173 euros contre 1.189 euros fin 2019.

Du simple au double

Sans surprise, les prix des loyers varient sensiblement d'une commune à une autre. Entre Laeken et Watermael-Boitsfort, le loyer d'un appartement passe du simple au double (respectivement 759 et 1.458 euros en moyenne). Le top 5 des communes les plus chères pour louer un appartement est complété par les usual suspects Woluwe-Saint-Pierre (1.333 euros), Uccle (1.294 euros), Auderghem (1.239 euros) et Ixelles (1.230 euros). Avec Laeken, seules les communes de Schaerbeek, Molenbeek-Saint-Jean, Jette et Anderlecht offrent encore des logements à louer en-dessous de 1.000 euros par mois.

Les appartements (1.128 euros, contre 1.135 avant la crise) et les studios (629 euros, contre 634 avant la crise) ont pratiquement retrouvé leurs niveaux.

Concernant les maisons, les données sont partielles car dans plusieurs communes, le CIB ne dispose pas de données suffisantes. Ce que l'on sait, c'est qu'à Woluwe-Saint-Lambert et à Ixelles, le loyer moyen dépasse 2.000 euros par mois (respectivement 2.297 et 2.113 euros). Uccle (1.969 euros), Woluwe-Saint-Pierre (1.938 euros) et Etterbeek (1.770 euros) complètent le top 5. A Bruxelles-Ville, une maison se loue en moyenne à 1.306 euros.

Expatriés peu mobiles

Les chiffres du CIB ne matérialisent pas (encore) les effets de l'absence des expatriés dans la capitale. En juin dernier, L'Echo avait fait le tour de plusieurs agences immobilières actives en Région bruxelloise et leur constat était unanime: l'immobilier locatif était à la peine, la faute au manque de mobilité des expatriés lié à la crise sanitaire mondiale. Selon ces agences, le déséquilibre entre l'offre et la demande a provoqué une décote de l'ordre de 10% visible sur les biens dont le loyer est supérieur à 1.000 euros par mois. Les communes concernées sont surtout Etterbeek, Ixelles et Uccle, ainsi que le quartier Schuman.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés