Publicité

Les titres-services seront indexés en 2022 à Bruxelles

Le ministre-président bruxellois Rudi Vervoort (PS) a présenté les ambitions de son gouvernement pour l'année 2022. ©Photo News

C'est l'une des mesures annoncées par Rudi Vervoort (PS) au parlement ce jeudi lors de la présentation des ambitions de son gouvernement pour l'année à venir.

Après l'accord budgétaire, la déclaration de politique générale (DPG) au parlement est un autre passage obligé qui permet au ministre-président de présenter les ambitions de son gouvernement pour l'année à venir. Une année 2022 toujours placée sous le signe du covid et de la relance, mais pas uniquement. "Certains me reprocheront peut-être cette redite, mais notre conviction n’a pas varié : les quatre priorités régionales majeures que sont le logement, le climat, la mobilité, et l’économie et l’emploi, sont les leviers majeurs qu’il faut mobiliser en réponse à la crise", a déclaré Rudi Vervoort (PS).

Au-delà de quelques envolées lyriques, la DPG permet surtout de lever le voile sur quelques nouvelles mesures qui verront le jour l'an prochain. Ainsi, on apprend que la réforme des titres-services sur laquelle planchait le ministre régional de l'Emploi Bernard Clerfayt (DéFI) depuis sont entrée en fonction sera opérationnelle en 2022.

"Notre volonté est d’améliorer le quotidien des travailleuses et des travailleurs de ce secteur."
Rudi Vervoort (PS)
Ministre-président bruxellois

"Notre volonté est d’améliorer le quotidien des travailleuses et des travailleurs de ce secteur. Lors de la régionalisation des titres-services en 2014, nous n’avions pas touché à leur prix. Près de 8 ans plus tard, le gouvernement prévoit leur indexation pour faire partager au contribuable une part de l’augmentation supportée exclusivement jusqu’ici par le budget régional et pouvoir se donner les moyens de ses ambitions au profit de ces travailleurs et de ces travailleuses", a déclaré le ministre-président bruxellois, qui a également annoncé qu'un budget de 3,7 millions d'euros serait dégagé pour mettre sur pied un plan de lutte contre les métiers en pénurie.

Promis dans l'accord de majorité de 2019, les fameux États généraux visant à aborder sans tabou les questions récurrentes relatives à l’organisation des communes, CPAS, zones de police et de la Région n'ont finalement pas terminé aux oubliettes ! Le ministre-président a fait savoir qu'ils seront lancés en cette fin d'année. "L’objectif premier est simple, répondre à la question suivante : que veulent les Bruxellois pour leur commune et leur Région ? Cette campagne de consultation publique nous permettra d’être plus forts à l’aune d’une nouvelle réforme de l’État, portée par le Fédéral."

L'allocation-loyer disponible

En matière de logement, priorité numero uno des camarades, Rudi Vervoort s'est montré très optimiste en rappelant les montants importants investis pour la construction et la rénovation de logements sociaux : "Vous le savez, nous nous sommes engagés en 2019 à apporter des solutions concrètes de logement à 15.000 ménages sous cette législature. Nous remplirons cet objectif !"

L'année 2022 sera aussi celle de l'instauration de la nouvelle allocation-loyer qui devrait permettre à plus de 12.000 ménages en attente d’un logement social de bénéficier d’une aide en vue de payer leur loyer. Cette allocation mensuelle variera entre 120 et 280 euros en fonction de la situation et de la composition du ménage bénéficiaire.

En ce qui concerne la mobilité, les investissements prévus en matière de transports en commun seront poursuivis et le nouveau tarif d'abonnement jeunes (12 euros par an) de la Stib sera étendu aux 18-24 ans à partir du mois de février prochain. L'ordonnance Taxis, dont les grandes lignes avaient été présentées il y a quelques semaines, sera aussi soumise aux votes des parlementaires au début de l'année 2022.

Enfin, plus de 32 millions d’euros seront destinés aux primes Énergie, afin de valoriser les primes existantes notamment pour l’isolation des bâtiments pour tous les publics bruxellois, en amplifiant le soutien pour les bas revenus et les collectivités. Par souci de simplification, les primes énergie et rénovation fusionneront.

Le résumé

  • Rudi Vervoort (PS) a présenté ses ambitions pour 2022 aux parlementaires régionaux.
  • Le ministre-président a fait savoir que les titres-services seraient indexés à partir de l'an prochain afin d’améliorer le quotidien des travailleuses et des travailleurs de ce secteur.
  • Les fameux États généraux visant à aborder sans tabou les questions institutionnelles bruxelloises seront lancés en cette fin d'année.
  • L'année 2022 sera aussi celle de la concrétisation de la nouvelle mouture de l'allocation-loyer.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés