MolenGeek signe un partenariat avec Proximus

©Kristof Vadino

La collaboration sera pratique avant d’être financière. MolenGeek compte sur le télécom pour travailler l’employabilité des jeunes qui sortent de ses formations.

Lancée en 2015, l’initiative MolenGeek, dont l’ambition est de former des jeunes issus de milieux défavorisés au codage et aux métiers du numérique, est devenue un exemple de réussite. Aujourd’hui, l’ASBL sortie de l’imagination d’Ibrahim Ouassari et Julie Foulon est devenue une référence saluée de toutes parts. La réussite du projet a permis à ses cofondateurs d’attirer des grands noms pour les aider dans leur développement. "Aujourd’hui, nous n’avons d’ailleurs plus besoin de subsides", glisse fièrement Ibrahim Ouassari.

À la place, MolenGeek mise désormais sur des partenariats avec des entreprises privées. Jusqu’il y a peu, elles étaient deux à donner un coup de pouce à l’ASBL: Google et Samsung. Depuis ce mercredi, MolenGeek peut désormais aussi compter sur le soutien de Proximus. Ce troisième partenaire n’a évidemment pas l’amplitude internationale des deux géants technologiques mais pour le cofondateur Ibrahim Ouassari, cette nouvelle collaboration n’en est pas moins importante.

"Nous voulions nous associer avec un acteur de renom belge, prêt aussi à communiquer sur le fait qu’il travaille avec nous et qui fait confiance à la formation que l’on donne."
Ibrahim Ouassari
Cofondateur de MolenGeek

Celle-ci sera d’ailleurs différente des deux autres. Un apport financier de quelques dizaines de milliers d’euros est effectivement prévu, notamment pour l’organisation d’événements ponctuels, comme les hackathons. Mais l’intérêt de s’associer au télécom est ailleurs pour l’association. "Nous n’avions pas absolument besoin d’un nouvel acteur pour injecter de l’argent", glisse Ibrahim Ouassari.

"L’ambition était surtout de trouver un partenaire avec qui nous pourrions travailler sur l’employabilité. C’est un point qui est plus difficile à développer avec nos deux autres partenaires internationaux. Nous voulions donc nous associer avec un acteur de renom belge, prêt aussi à communiquer sur le fait qu’il travaille avec nous et qui fait confiance à la formation que l’on donne. Nous allons collaborer avec eux pour préparer nos jeunes à leurs demandes spécifiques et celles du marché de l’emploi", explique le cofondateur de MolenGeek.

De futurs travailleurs pour Proximus

Concrètement, Proximus accueillera chaque année entre dix et vingt stagiaires issus de MolenGeek. L’opérateur apportera également son expertise pour compléter les formations déjà dispensées par l’ASBL, via l’intervention de spécialistes de chez Proximus. Un soutien logistique est également prévu avec la fourniture de matériel et du réseau.

Il n’est pas impossible que certains de nos futurs collaborateurs viennent de MolenGeek.
Stefaan De Clerck
Président du CA de Proximus

Par la suite, Proximus pourrait bien puiser dans ce réservoir à talents molenbeekois pour ses prochains recrutements. Le plan "shift to digital" de Proximus, surtout connu pour la suppression de 1.900 postes, prévoit aussi l’engagement de 1.250 travailleurs, essentiellement des spécialistes du digital. "Ce n’est pas simple de recruter ce genre de talents. S’ils sont motivés, il n’est donc pas impossible que certains de nos futurs collaborateurs viennent d’ici", assure Stefaan De Clerck, le président du conseil d’administration de Proximus.

Ce type de collaboration est une première pour Proximus. Contractuellement, le partenariat est prévu jusqu’à la fin de l’année 2020. "Mais ce sera surtout l’occasion de faire un premier point. Dans les faits, on espère entretenir une relation avec eux à long terme", assure-t-on du côté de Proximus.

Outre la formation de jeunes, MolenGeek a développé en parallèle un incubateur pour héberger certains jeunes que l’organisme a formés et qui souhaitent lancer leur propre entreprise. "Actuellement, 35 projets sont suivis au sein de l’incubateur", précise le responsable des lieux. Cette initiative pourrait aussi plaire à Proximus. "Ils souhaitent être tenus au courant de l’évolution des projets. L’ambition est que certains travaillent avec Proximus, qui deviendrait leur client. C’est une première étape de collaboration qui pourrait en amener d’autres", sourit encore le cofondateur de MolenGeek.

400 m² supplémentaires

Lancé il y a quatre ans, le projet MolenGeek continue de grandir. Après l’ouverture de structures comparables en Italie et aux Pays-Bas il y a quelques mois, plusieurs autres projets d’installation sont sur les rails à Schaerbeek, Laeken et Borgerhout. Chaque année, 200 jeunes suivent une formation de six mois dans les installations de MolenGeek.

"Actuellement, environ 250 personnes sont présentes chaque jour dans le bâtiment. On pourra en accueillir 160 supplémentaires."
Ibrahim Ouassari

Ils devraient prochainement être encore un peu plus, l’association finalisant son installation dans le bâtiment. "À l’origine, nous avons commencé avec 65 m². Aujourd’hui, nous occupons tout le bâtiment. D’ici la fin du mois, le dernier étage, qui était encore en rénovation, sera terminé. Cela nous permettra d’ajouter 400 m² de bureaux aux 600 m² que nous exploitons actuellement. Cela permettra d’organiser de nouvelles formations. Actuellement, environ 250 personnes sont présentes chaque jour dans le bâtiment. On pourra en accueillir 160 supplémentaires", se félicite Ibrahim Ouassari.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect