MR et Ecolo toujours sous tension à Uccle

©BELGA

Eric Sax, futur ex-échevin libéral, annonce qu’il ne soutiendra pas la nouvelle majorité MR-Ecolo-cdH. Dans l’électorat écologiste, le choix du MR fait des mécontents.

Le feuilleton n’est pas tout à fait fini à Uccle. Après une réunion organisée par Boris Dilliès la semaine dernière afin d’expliquer comment s’était déroulée la négociation avec Ecolo, on avait cru à l’apaisement. C’était sans compter la détermination de l’échevin sortant Eric Sax, qui ne comprend toujours pas comment sa formation a pu être à ce point déforcée au sein du nouveau collège. Rappel, Ecolo a obtenu 4 échevinats, le MR trois en plus du poste de bourgmestre pour Boris Dilliès, le cdH décrochant un échevinat. Eric Sax s’en est publiquement plaint ce week-end dans un post Facebook dans lequel se désolidarise du "préaccord" entre MR, Ecolo et cdH. Le libéral annonce "tourner la page après 30 ans d’échevinat" et explique qu’il ne soutiendra pas la majorité négociée dimanche. Après avoir fait les comptes. 

Pour comprendre, bref rappel des forces en présence: le MR dispose de 16 sièges sur 43, Ecolo de 13, DéFI de 6, le PS de 3, le libéral dissident Marc Cools de 3 sièges également et le cdH 2. Pour Sax, Boris Dilliès aurait dû négocier une majorité de blocage avec DéFI (22 sièges sur 43) avant d’ouvrir éventuellement à Ecolo afin de renforcer le poids du MR au sein de la prochaine équipe. Il ne supporte pas le rôle de pivot endossé par l’échevin cdH entre le MR et Ecolo. Contacté par L’Echo, Eric Sax assure qu’il ne s’agit plus pour lui de défendre son poste d’échevin perdu, mais de défendre les intérêts de son parti et de la commune. Il évoque notamment les risques d’augmentation des impôts par la majorité qui est en train de se mettre en place. Il a repris ses activités privées dès ce lundi, ajoute-t-il. 

Lobby ou pas lobby?

La question est maintenant de savoir ce qu’Eric Sax va faire. Il peut entamer un lobby du groupe MR au conseil communal afin de perturber la désignation des échevins. Et in fine, provoquer une nouvelle majorité sans le cdH et avec DéFI? "C’est à Boris Dilliès de le faire", nous répond-il. Vu les profils du groupe MR à Uccle, il y a peu de chance que pareille entreprise réussisse. MR, Ecolo et cdH disposent par ailleurs d’une solide majorité de 31 sièges sur 43. Mais la démarche affaiblit un Boris Dilliès déjà touché par la chute de son parti aux élections. 

La tête de liste Ecolo avait envisagé la chute du MR

"Aujourd’hui je ne puis être d’accord avec l’alliance formée dans la précipitation le soir même des élections."
Eric Sax
Echevin MR à Uccle

Du côté de DéFI, on est plutôt déçu par Ecolo. Emmanuel De Bock, chef de file, assure avoir vu Thibaud Wyngaard seul à seul dans un appartement de Forest à la mi-septembre pour discuter des élections. Une coalition à quatre est alors sur la table avec le Parti socialiste et la liste de l’échevin libéral dissident Marc Cools. Si cette alliance disposait de 24 sièges au moins, des discussions seraient entamées au soir des élections, se disent-ils. À la même période, le même discours est tenu, toujours en aparté, à Marc Cools, confirme ce dernier. Le 3 octobre, Bernard Hayette, tête de liste PS, rencontre également Thibaud Wyngaard à Forest où cette même coalition est évoquée. Dans cette configuration, Ecolo héritait du mayorat d’Uccle. Mais le 14 octobre, Thibaud Wyngaard n’appellera aucun des trois alliés potentiels alors qu’ensemble, ils atteignaient une majorité de 25 sièges. "Il ne s’agissait nullement d’un engagement", assure l’écologiste. Et l’assemblée générale d’Ecolo votera dès dimanche soir pour l’alliance avec le tandem MR-cdH dans les conditions que l’on sait. Les trois autres dénoncent aujourd’hui une entente préélectorale entre Boris Dilliès et Thibaud Wyngaard

Par ailleurs, l’accord Ecolo/MR est diversement apprécié au sein de l’électorat écologiste, à lire les nombreux commentaires de déceptions, voire de colère, publiés sur la page Facebook d’Ecolo Uccle. Mais Thibaud Wyngaard assure qu’il négocie un accord ambitieux avec ses partenaires. Celui-ci sera présenté après le congé de Toussaint, annonce-t-il.

 

 


Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés