Pas d'ajustement budgétaire à Bruxelles avant l'automne

Le ministre bruxellois du Budget, Guy Vanhengel ne veut pas se livrer à un ajustement précipité ©BELGA

Le ministre bruxellois des Finances et du Budget Guy Vanhengel (Open Vld) a confirmé lundi que la Région bruxelloise ne procéderait à aucun ajustement budgétaire avant l'automne prochain.

Lors de son contrôle budgétaire en mars dernier, le gouvernement fédéral avait revu sensiblement à la baisse les montants de ces recettes destinées aux Régions, suscitant des doutes sur le mode de calcul de celles-ci essentiellement en Régions wallonne et bruxelloise.

Interpellé lundi par Bruno De Lille (Groen), en commission Finances au parlement bruxellois, Guy Vanhengel, le ministre régional du Budget (Open VLD) a souligné qu'"aussi longtemps que l'incertitude règnera quant aux chiffres du SPF Finances, il n'y aura pas d'ajustement budgétaire".

71,5 millions d'euros
D'après la nouvelle estimation fédérale, le total des moyens revenant à la Région de Bruxelles-capitale diminuerait de 71,5 millions d'euros par rapport au budget initial 2015.

Un nouveau calcul d'ici juillet

Selon Guy Vanhengel, "malgré les différents groupes de travail techniques réunis depuis, aucune explication concluante n'a pu être donnée à ce jour concernant la forte diminution de l'impôt état et des centimes additionnels calculés pour les Régions. Il a en revanche été constaté que la nouvelle estimation n'a été faite que sur un échantillon de 35.000 déclarations, soit dix fois moins grand qu'auparavant".

Toujours d'après le ministre, il a été convenu que le SPF Finances réalisera un nouvel exercice à court terme sur base d'un panel d'environ 340.000 déclarations. Les résultats devraient être prêts avant les vacances parlementaires.

La discussion est moins ardue en ce qui concerne la réestimation des différents moyens pour les compétences transférées.

Pour Guy Vanhengel, il n'y a pas de raison de se livrer à un ajustement précipité, le gouvernement bruxellois ayant inscrit une provision budgétaire de 51,7 millions d'euros pour compenser d'éventuelles baisse de recettes ou hausse de dépenses dans le cadre de la réforme de l'état.

Selon lui, l'exécutif régional n'a nullement l'intention de dévier de la trajectoire budgétaire définie dans l'accord gouvernemental.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés