Publicité
Publicité
Publicité

Pas de minijobs à l'allemande, dit Onkelinx

La future majorité bruxelloise a inscrit à son programme un "contrat d'insertion socioprofessionnelle", qui doit permettre à chaque jeune d'obtenir un emploi, un stage ou une formation 18 mois après la sortie de l'école. Des mesures qui rappellent les "minijobs" allemands. Ecolo critique, mais la formatrice Laurette Onkelinx défend le projet, mettant l'accent sur l'expérience que le jeune pourra acquérir avec ce type de contrat.