Publicité

Pas de télétravail différencié pour les gros employeurs bruxellois

Chez BNP Paribas Fortis, les sièges centraux à Bruxelles vont passer au rythme de deux jours par semaine au bureau, contre trois ailleurs. ©Tim Dirven

À l'exception de BNP Paribas Fortis, les grands employeurs à Bruxelles ne comptent pas appliquer de régime de télétravail différent que dans les autres régions.

Le dernier Comité de concertation a semé une certaine confusion parmi les employeurs. Le télétravail doit rester "structurellement ancré" au niveau fédéral tout en étant "fortement recommandé" en Région bruxelloise: c'est ce qu'il est sorti du vaste pow-wow politique de vendredi dernier. Il y avait sans doute moyen d'être plus clair... La démonstration par les réponses de quelques-uns des principaux employeurs de la capitale.

Dans le secteur privé, beaucoup de services "presse" de grandes entreprises préfèrent éviter la question pour le moment. Signe que leurs spécialistes des ressources humaines n'ont pas encore arrêté leur religion. D'autres, tel le groupe financier BNP Paribas Fortis, se montrent plus ouverts. "Le télétravail reste bien entendu globalement recommandé, y explique le porte-parole Valéry Halloy, mais les régimes sont différents pour nos services centraux, pour nos collaborateurs hors de Bruxelles et pour nos agences. Pour les services centraux, à partir du 6 septembre prochain la règle sera deux jours au bureau et trois en télétravail par semaine, charge aux managers de faire en sorte qu'il n'y ait jamais plus de 50% des employés au bureau en même temps." Pour les autres collaborateurs (hors Bruxelles, donc), on inversera les chiffres: trois jours au bureau et deux en télétravail.

"Reprendre progressivement contact"

"Pour les services centraux, à partir du 6 septembre prochain la règle sera deux jours au bureau et trois en télétravail par semaine..."
Valéry Halloy
Porte-parole de BNP Paribas Fortis

Dans les agences de la banque, la règle demeurera la même qu'aujourd'hui: elles continueront d'ouvrir sur rendez-vous et de réserver les rendez-vous en présentiel aux occasions où cela s'avérera absolument nécessaire.

À la banque Belfius, il n'y aura pas d'approche différenciée selon les Régions. "Le télétravail est recommandé, mais nous invitons nos collaborateurs à reprendre progressivement contact avec leurs collègues", dit laconiquement la banque tout en insistant sur le maintien des mesures de distanciation et d'hygiène.

À la KBC, la règle reste le télétravail jusqu'à la fin septembre, avec deux jours par semaine au bureau. Avec distanciation, masques et espaces de travail mesurés "covid" (distance entre les bureaux). C'était déjà le cas depuis mi-août et cela va continuer. Et ce sera la même chose partout en Belgique. "Entretemps, en concertation avec les partenaires sociaux, KBC a élaboré une organisation du travail pour l'avenir, dans laquelle le personnel des sièges sociaux pourra télétravailler jusqu’à 50% sur base volontaire", précise le porte-parole Pieter Kussé, ajoutant que dans cette perspective, le groupe espère que les mesures seront assouplies en octobre.

50%
part du télétravail futur chez KBC
KBC prévoit d'autoriser à l'avenir son personnel à télétravailler jusqu'à 50%, sur base volontaire.

Pas de distinction selon les lieux non plus chez ING Belgium. La banque souligne qu'elle a déjà fait œuvre de pionnier dans l'organisation d'un mode de travail hybride bureau-télétravail, et qu'elle entend poursuivre dans cette voie. "Pour faire face à l’évolution de la situation sanitaire et aux nouvelles attentes des travailleurs, ING Belgique et la majorité des partenaires sociaux (à l’exception de la CGSLB) ont signé de nouvelles conventions collectives de travail en mars 2021, relève son porte-parole. Dans ces conventions collectives, ING Belgique propose d’ouvrir la voie à une nouvelle approche du travail (...) L’ambition est d’atteindre une moyenne de 50% de travail à domicile."

Esprit de corps

Quittons l'univers de la finance pour un secteur ancré dans la pratique, mais fort touché par la crise, la restauration collective. Le siège central de Sodexo à Bruxelles emploie 10% de son effectif total. Jusqu'à présent, ces employés pouvaient tout faire en télétravail tout en étant libres de venir à l'occasion au bureau, selon les besoins. À partir de septembre, la direction avait prévu qu'ils reviennent au bureau trois jours par semaine, avec un de ces trois jours consacré à des réunions d'équipes. Pour recréer un esprit de corps, après des mois de confinement délicatement vécus. Sodexo ne compte pas changer ces plans pour l'instant, tout en rappelant qu'il applique lui aussi les mesures de distanciation et d'hygiène les plus strictes.

"Nous sommes encore en train d'analyser les conséquences des décisions du Codeco et de voir quelles sont les adaptations nécessaires."
Fabrice Gansbeke
Porte-parole de Proximus

Pour l'opérateur télécom Proximus, nos questions arrivent un peu tôt: "Nous sommes encore en train d'analyser les conséquences des décisions du Codeco et de voir quelles sont les adaptations nécessaires", dit le porte-parole Fabrice Gansbeke. "Et nous réserverons la primeur de celles-ci aux représentants du personnel." Depuis la fin juin, ses collaborateurs peuvent revenir plusieurs jours par semaine au bureau, sur base volontaire. À terme, l'opérateur compte maintenir un modèle hybride avec trois jours de télétravail par semaine.

Et quid de l'administration? Au SPF Emploi comme au SPF Finances, le télétravail demeure la règle pour tous, à Bruxelles comme ailleurs, "à condition que la permanence des services soit garantie". Au SPF Finances, qui compte le plus grand nombre d'emplois, on précise que le travail au bureau reste autorisé, quel que soit le nombre de jours/semaine (plus limité à trois jours), mais toujours sur base volontaire.

 

Le résumé

  • Le dernier Comité de concertation a décrété que le télétravail doit rester "structurellement ancré" au niveau fédéral, celui-ci étant "fortement recommandé" en Région bruxelloise.
  • À l'exception de BNP Paribas Fortis, les grands employeurs contactés à Bruxelles ne comptent pas appliquer de régime de télétravail différent que dans les autres régions.
  • Les administrations fédérales telles que le SPF Emploi et le SPF Finances vont continuer, elles aussi, à appliquer les mêmes règles partout.
  • Plusieurs groupes comme KBC et Proximus ont d'ores et déjà décidé d'adopter le modèle hybride au-delà de la crise.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés