Permis d'urbanisme demandé pour la nouvelle caserne de pompiers à Delta

Les pompiers la réclament depuis longtemps. Cette fois, ça y est: une nouvelle caserne plus spacieuse, fonctionnelle à l'intérieur, comme à l'extérieur, est en projet à Delta. ©SIAMU/Beliris

Une nouvelle caserne de pompiers d'une superficie de 2.700 m² va être construite à Delta. La sécurité sanitaire du personnel d'intervention est au cœur du projet.

La Région Bruxelloise et Beliris viennent d’introduire la demande de permis d’urbanisme pour la construction d’une nouvelle caserne de pompiers en bordure du campus universitaire ULB-VUB à Ixelles. Le futur poste avancé du Service d’incendie et d’aide médicale urgente (Siamu) viendra s’installer à côté de la caserne existante, à deux pas de la station de métro Delta et du pont Hermann-Debroux.

2.700
mètres carrés
Avec une superficie de 2.700 m² - contre 800 m² actuellement -, la nouvelle caserne fera corps avec l’ancienne.

"Le bâtiment existant, construit en 1980, ne répondait plus aux besoins des pompiers. Il souffre de problèmes d’habitabilité, de sécurité et génère un lourd impact environnemental. Vétuste et trop petit pour couvrir efficacement la zone, le complexe, ainsi que ses équipements, doivent être remplacés", motive-t-on à la Région. 

Plusieurs projets en cours à Bruxelles

Avec une superficie de 2.700 m² - contre 800 m² actuellement -, la nouvelle caserne fera corps avec l’ancienne pour en conserver la localisation stratégique, à un coup de sirène de la voie rapide vers le Ring et l’autoroute E411.

"On connaît le projet de déménagement de la caserne Heliport à Tour et Taxis et celui visant à construire une nouvelle caserne à Anderlecht. Avec ce nouveau centre avancé, nous prouvons la réalité de notre engagement pour offrir une infrastructure adéquate à nos pompiers. Ainsi, dans les années à venir, tous les postes avancés seront rénovés", résume Pascal Smet, le secrétaire d’État en charge du Siamu. 

"La décontamination après incendie est depuis plusieurs années une préoccupation majeure du Siamu."
Pierre Menu
Commandant en second - Pompiers de Bruxelles

Sécurité sanitaire renforcée

Un élément notable du projet est la mise en place de deux circuits spécifiques pour les retours de missions: un pour la décontamination après incendie et un autre pour la désinfection des équipes et du matériel d’aide médicale urgente.

"La décontamination après incendie est depuis plusieurs années une préoccupation majeure du Siamu. Lors d’un incendie, le personnel d’intervention entre inévitablement en contact avec une grande variété de substances dangereuses qui peuvent se fixer aux vêtements et aux équipements. (...) Ces nouvelles installations permettront de réduire la durée d’exposition aux substances nocives et faciliteront l’entretien et la manipulation des vêtements et de l’équipement contaminé", explique Pierre Menu, le commandant en second des Pompiers de Bruxelles. 

"Avec ce nouveau centre avancé, nous prouvons la réalité de notre engagement pour offrir une infrastructure adéquate à nos pompiers."
Pascal Smet
Secrétaire d’État bruxellois en charge du Siamu

Depuis le début de la crise du Covid-19, les procédures d’intervention et de désinfection des ambulances ont subi un grand nombre de changements. Les mesures d’hygiène ont été drastiquement renforcées pour protéger à la fois les équipes et les personnes prises en charge. Le projet de nouvelle caserne prévoit donc d’aménager des espaces spécifiques pour une désinfection complète au retour des missions d’ambulances.

Une tour d’exercice sera par ailleurs intégrée au bâtiment. Les pompiers pourront s’y entraîner et simuler les approches d’un bâtiment avec différents types de châssis et balcons. Un espace de vie pour 16 pompiers, pouvant être augmenté à 20, avec une ambulance et un véhicule incendie supplémentaire sont également prévus, de quoi s'adapter à la démographie grandissante dans les alentours du boulevard du Souverain. 

Mobilité améliorée

La cour et l’accès au bâtiment seront aménagés pour faciliter l’accès au boulevard pour les véhicules d’intervention difficiles à manœuvrer. Un parking, conçu principalement pour les véhicules de service, s’implantera dans un talus pour conserver la continuité des plantations.

Les piétons et cyclistes accèderont au bâtiment aisément et profiteront d’un parking vélo couvert, suffisant pour tous les travailleurs. Les personnes à mobilité réduite pourront accéder à l’ensemble du bâtiment et bénéficieront d’un emplacement de parking réservé. Enfin, le projet prévoit même l’installation de bornes de recharge pour véhicules électriques.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés