Phoenix, la nouvelle prime à l'emploi pour les néo-chômeurs bruxellois

©Actiris

Pendant un semestre, les employeurs qui engagent des Bruxellois nouvellement inscrits chez Actiris bénéficieront d'une réduction de la charge salariale de 800 euros par mois.

Quand il avait dévoilé à l'Echo en septembre dernier les contours de son plan de relance visant à aider les nouveaux chômeurs victimes de la crise à rebondir le plus rapidement possible, le ministre bruxellois de l'Emploi Bernard Clerfayt (DéFI) avait déclaré que le gros de l'enveloppe de 53 millions d'euros serait consacré au soutien à l'embauche au travers d'une prime de type Activa. Pour rappel, cette prime vise la réinsertion de chômeurs longue durée, jeunes ou âgés, avec un soutien total de 15.900 euros sur 30 mois. À l'inverse d'Activa, la nouvelle prime bénéficiera aux néo-chômeurs, afin que ceux-ci ne s'enlisent pas dans le chômage et gardent leurs compétences.

La prime en question vient de recevoir un premier feu vert du gouvernement bruxellois de Rudi Vervoort (PS). Baptisée Phoenix, cette mesure permettra aux employeurs qui engagent des Bruxellois nouvellement au chômage d'obtenir une aide financière. Concrètement, tous les Bruxellois inscrits chez Actiris entre le 1er avril 2020 et le 31 mars 2021 pourront, dès le 1er janvier prochain, être porteurs d'une prime d'un montant de 800 euros par mois pendant un semestre. À condition d'être diplômés au maximum du secondaire et d'être engagés pour une durée de six mois minimum ou en CDI.

Pour les moins de 30 ans ayant au minimum un diplôme du secondaire supérieur, le montant s'élèvera à 500 euros par mois pour la même période. Enfin, les artistes pourront bénéficier d'une prime de 500 euros sur six mois pour tout contrat d'au minimum un mois.

Demandeurs d'emploi "attractifs"

Alors que les prévisions les plus pessimistes de view.brussels (l'observatoire bruxellois de l'emploi et de la formation) annoncent 30.000 personnes supplémentaires à la recherche d'un emploi dans la Région-Capitale dans les prochains mois, la prime Phoenix a pour objectif de rendre les Bruxellois plus attractifs aux yeux des employeurs lors de la reprise d'activités. "D’une part, on va assister à une raréfaction des offres d’emploi dans plusieurs secteurs. D’autre part, le nombre de chercheurs d’emploi va augmenter à Bruxelles, mais aussi en Flandre et en Wallonie. Il faut que les Bruxellois soient plus compétitifs que leurs voisins. J’espère que Phoenix.brussels fera la différence. Celle qui permettra aux Bruxellois de décrocher un emploi", déclare le ministre amarante dans un communiqué de presse.

6.000
Bénéficiaires
Cette mesure financée à hauteur de 30 millions d'euros profitera à plus de 6.000 personnes durant l'année qui vient.

Un budget de 30 millions d'euros a été dégagé par l'exécutif régional en 2020 et 15 millions d'euros en 2021. Ce qui doit permettre à environ 6.000 Bruxellois de profiter de la nouvelle prime.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés