Pierre Hendrickx (1963-2020), mort d'un grand magistrat

Ancien juge correctionnel en matière économique et financière, Pierre Hendrickx était devenu le plus grand spécialiste des dossiers de terrorisme en Belgique.

La nouvelle nous est parvenue tardivement mais n'en est pas moins triste: le juge Pierre Hendrickx est décédé le 8 janvier dernier, des suites d'un cancer, à l'âge de 57 ans.

Il était devenu stagiaire judiciaire à Bruxelles à 30 ans. Nommé au tribunal de première instance de Verviers, il est revenu ensuite à Bruxelles comme juge de complément, en 1999, avant d'être définitivement intégré en 2006. Montant en grade, il est devenu vice-président en 2010.

Ce magistrat barbu et incisif est devenu la figure bruxelloise des dossiers économiques et financiers en première instance. C'est ainsi qu'en 2009, il avait mis à néant le dossier KB Lux (soupçons de fraude fiscale massive dans une ex-filiale de KBC), un jugement confirmé en appel.

Ses jugements, longs de centaines de pages, sont devenus des références échangées entre spécialistes.

Référence dans les dossiers liés au terrorisme

En 2014, le juge Hendrickx avait bifurqué, prenant la tête de la 90e chambre, destinée aux nombreux dossiers de terrorisme du mitan des années 2010. Il a eu à juger, via des audiences fleuves, près d'une centaine de djihadistes belges. Ses jugements, longs de centaines de pages, sont devenus des références échangées entre spécialistes.

Ses instructions d'audiences étaient des modèles de rigueur, de précision et de pugnacité.

Stoppé régulièrement par la maladie, il était revenu avec force à plusieurs reprises. Habitué aux commentaires personnels, il avait, lors du procès de gilets jaunes bruxellois, scandé: "Notre pays est un paradis. De l’histoire de l’humanité, nous sommes la génération la plus gâtée. Cela, on le doit à la démocratie."

Pierre Hendrickx était marié et père de deux enfants de 13 et 15 ans.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés