Plus de 60% des électeurs des communes à facilités ont voté pour une liste francophone en 2014

©Photo News

Une étude de la KUL révèle que plus de 62,4% des électeurs des communes à facilités en périphérie bruxelloise ont voté pour une liste francophone en 2014.

62,4% des électeurs dans les communes à facilités en périphérie de Bruxelles ont voté pour une liste francophone lors des élections de 2014. C’est ce que révèle une étude du centre Vives (KUL) relayée par Le Soir.

Cela comprend les votes émis dans six communes à facilités pour les listes bruxelloises : Crainhem, Rhode Saint-Genèse, Wezembeek-Oppem, Linkebeek et Wemmel. Les votes francophones sont encore plus nombreux à Linkebeek et à Crainhem, à hauteur de 70-80% des voix.

Les partis ayant tiré bénéfice de ces voix dans les communes à facilités sont d’abord le MR (26,7% des voix) puis le FDF, renommé DéFI depuis lors (17%).

Le vote francophone est également important dans les communes périphérique (en dehors des communes à facilités) comme Zaventem, Overijse, Beersel et Sint Pieters Leeuw. Pour ces communes, le vote pour des listes bruxelloises n’est pas possible, et c’est donc le FDF qui en a profité puisqu’il est le seul parti francophone à y avoir introduit des listes.

Les électeurs flamands des communes à facilités périphériques de Bruxelles qui ont opté pour une liste bruxelloise ont surtout voté pour la N-VA (23,4%) et le Vlaams Belang (32%).

Lire également

Contenu sponsorisé

Partner content