Pour l'opposition bruxelloise, l'accord de gouvernement est "du réchauffé"

Françoise Schepmans ©BELGA

L'accord de gouvernement bruxellois présenté mercredi ne convainc pas, sans surprise, dans les rangs de l'opposition.

Dans les rangs libéraux, la critique est virulente sur l’accord du gouvernement. "Sur tous les sujets chauds (mobilité, formation, transition écologique), on a droit à du réchauffé, à du copier-coller de ce qui existait déjà, tacle Alexia Bertrand, députée bruxelloise. Quand sur d’autres, comme l’encadrement des prix de vente pour les promotions immobilières ou la ‘socialisation du parc locatif’, je cite, on est face à des positions révolutionnaires. Au sens bolchévique!".

"Il n’y a quasi pas de chiffres, aucun budget, pas de financement, que du vague, peste le sanpétrusien Étienne Dujardin. Alors en plus, quand Rudi Vervoort vient parler d’urgence sociale, on a envie de lui demander qui est au gouvernement bruxellois depuis 15 ans". "Les Bruxellois méritent de la transparence", a déclaré Françoise Schepmans, cheffe de groupe MR au Parlement bruxellois.

Côté cdH, la ministre sortante de l’Environnement, de l’Energie et du Logement, Céline Fremault, ne mâche là non plus pas ses mots: "On sent qu’Ecolo a perdu les négociations face au PS. On ne voit pas leur patte dans cet accord. Aucune ambition existante n’a été majorée."

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect