Projet Neo au Heysel: deux marchés publics vont être ouverts

Photo: Mediasky ©Photo News

La Ville de Bruxelles a donné son accord sur l'ouverture de deux marchés publics, afin de départager les candidats à la réalisation de la deuxième phase du projet Neo, sur le plateau du Heysel. Il est toujours question de la construction d'un centre commercial, d'équipements de loisirs,de logements, de bureaux et de places de parking. L'opposition MR-FDF pointe toujours le projet du doigt.

Le conseil communal de la Ville de Bruxelles a donné lundi soir son feu vert à l'ouverture de deux procédures de "dialogue compétitif" pour départager les candidats à la réalisation de la deuxième phase du projet de redéploiement du plateau du Heysel. Celle-ci portera sur la définition des moyens de construire un centre commercial de 72.000 m2, des équipements de loisirs, 500 logements, 20.000 m2 de bureaux, et quelques milliers de places de parking.

Deux marchés publics seront ouverts selon cette procédure de dialogue compétitif -une nouveauté en Belgique- dans laquelle la Ville de Bruxelles et la Région, dialogueront avec les candidats admis à y participer.

Cette procédure doit aider les autorités à définir les moyens techniques, juridiques, voire financiers de concrétiser ses intentions. C'est sur ces bases que les candidats remettront ensuite leur offre.

La Ville veut pour le moment rester discrète sur le contenu de l'appel d'offres jusqu'à sa parution dans le journal des Communautés européennes.

Les libéraux pointent du doigt le projet

Cela irrite l'opposition libérale et FDF qui a reproché lundi à la majorité de manquer de transparence en agissant de la sorte.

MR et FDF qui siègent désormais séparément au conseil ont élargi le tir en rappelant leurs objections sur l'ensemble du projet: déficit de concertation avec les habitants; absence de vision globale d'une politique commerciale à l'échelle de la Ville qui mettra en difficulté les commençants de noyaux centraux; absence de prise en compte du sort des exploitants de l'Océade et de Mini-Europe; et paralysie des activités sportives sur le plateau durant plusieurs années, au détriment des nombreux utilisateurs.

Contrairement à ces formations dont ils partagent pourtant une part des critiques sur le fond, les Verts ont voté pour, sans être réellement rassurés, mais en se disant que le débat du jour ne portait que sur la pré-définition d'une série de moyens à activer pour pouvoir lancer le projet de développement du plateau.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés