Racisme et sexisme chez les pompiers bruxellois: que faire?

Sexisme et racisme semblent bien faire partie de la culture d'organisation chez les pompiers bruxellois. ©BELGA

Un audit dresse le constat de l'existence de discriminations au Siamu. Sexisme et racisme touchent bien certains pompiers bruxellois. Un plan est en préparation.

La Commission des Affaires intérieures du Parlement bruxellois a entendu ce mardi matin le rapport du cabinet de consultance Moore à propos de la discrimination, du racisme et du sexisme au Siamu, le service d'incendie et d'aide médicale urgente de la Région de Bruxelles-Capitale.

1
%
Il n'y a que 1% de femmes dans les corps opérationnels des pompiers bruxellois

Rares sont les femmes

Sur base d'une enquête et d'interviews, il est apparu que la discrimination gangrenait bien les services des pompiers bruxellois, comme plusieurs témoignages, notamment récoltés par Unia, en attestaient déjà. Quelques chiffres mettent cela en évidence dans le rapport. Au niveau des corps opérationnels, il n'y a que 1% de femmes... Parmi les femmes actives dans l'opérationnel et les travailleurs issus de l'immigration hors UE, seul un tiers disent ne pas avoir été victime de discrimination.

40
%
Au Siamu, 40% des femmes et des collaborateurs issus de l'immigration se montrent dubitatifs quant à l'égalité des chances en matière de promotion

Il apparaît que le personnel des pompiers estime ne pas recevoir la formation adéquate pour faire face à des faits de racisme ou de sexisme. 40% des femmes et des collaborateurs issus de l'immigration se montrent dubitatifs quant à l'égalité des chances en matière de promotion. Ces mêmes profils estiment que les plaintes ne sont pas traitées de manière rapide et déterminée par la direction.

Un plan pour changer

Bref, sexisme et racisme semblent bien faire partie de la culture d'organisation chez les pompiers bruxellois. Que faire? Les consultants de Moore ont formulé des recommandations telles qu'un soutien "inconditionnel" des responsables, une politique de diversité "proactive et inclusive". Ils prônent la création d'un réseau d'ambassadeurs de la diversité, un code de conduite pour le personnel avec une déclaration claire contre la discrimination. Ce plan devrait faire l'objet d'évaluations régulières par les instances politiques.

La commission de l'Intérieur du parlement bruxellois doit désormais se pencher sur ces recommandations, sur leur mise en œuvre ainsi que sur les procédures d'évaluation de l'application.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés