Renaud Witmeur nommé juge consulaire à Bruxelles

Renaud Witmeur, le CEO de Nethys, sera l'un des 33 nouveaux juges consulaires du tribunal de l'entreprise francophone de Bruxelles. ©Anthony Dehez

Après avoir reçu une centaine de candidatures, le tribunal de l'entreprise de Bruxelles a sélectionné 33 nouveaux juges consulaires. Parmi eux, Renaud Witmeur.

L'appel a été entendu. Le tribunal de l'entreprise francophone de Bruxelles, qui souhaitait renforcer les rangs de ses juges consulaires, n'a eu que l'embarras du choix. Après avoir reçu plus d'une centaine de candidatures, le comité consulaire du tribunal a organisé une procédure de sélection. Au terme de celle-ci, le tribunal de l'entreprise de Bruxelles a retenu 33 candidatures. Parmi celles-ci, publiées au Moniteur belge, on relève notamment la présence de Renaud Witmeur, le président de la Sogepa et CEO ad interim de Nethys.

"Grâce à mon expérience à la Sogepa, j'espère pouvoir apporter une expertise sur les entreprises en retournement et sur les enjeux économiques en situation de crise."
Renaud Witmeur
Président de la Sogepa et CEO ad interim de Nethys

"Les juges consulaires exercent une fonction essentielle, ils sont le lien entre le tribunal et le monde de l'entreprise", nous a expliqué Paul Dhaeyer, le président du tribunal de l'entreprise francophone de Bruxelles. Parmi la trentaine de nouveaux juges retenus, on retrouve des profils issus de la finance, de la banque ou du monde de l'entreprise. Ces nouveaux juges, qui ont prêté serment, enfileront la toge au début du mois de septembre.

Profils variés

Quand il se rendra au tribunal en tant que juge consulaire, Renaud Witmeur croisera parmi ses nouveaux "collègues" des profils aussi différents que celui d'Albert Bechet, le managing director de Filame, un fabricant de ressorts, de Baudouin de Hepcée, le CFO de Radial Europe (une filiale de bpost), de Michel Govaerts, l'administrateur -délégué du CHU de Bruxelles, d'Etienne-Jean Noël, conseiller général à la SRIB ou de Laurent Nys, directeur du marché matinal de Bruxelles, pour ne citer que ceux-là.

"Grâce à mon expérience à la Sogepa, j'espère pouvoir apporter une expertise sur les entreprises en retournement et sur les enjeux économiques en situation de crise", nous a déclaré Renaud Witmeur.

Les tâches des juges consulaires sont aussi variées que nombreuses, comme nous l'a expliqué Dejan Savatic, le président du tribunal de l'entreprise du Brabant wallon. Ils siègent en audience avec les juges de carrière, mais ils peuvent également assister les entreprises en faillite en tant que juges commissaires ou les entreprises en difficulté en tant que juges rapporteurs. Comme le rappelle Dejan Savatic, ce n'est pas l'appât du gain qui attire les candidats. Le défraiement prévu est avant tout symbolique.

Dans le Brabant wallon, c'est Yves Delacollette qui enfilera la toge. L'ancien CEO de Deutsche Bank Belgique, aujourd'hui avocat et actif, entre autres dans la médiation, représente à merveille ce lien entre le monde de l'entreprise et de la résolution des litiges. "Je suis sans doute un des premiers juges consulaires qui a en même temps le statut d'avocat", nous a-t-il confié. C'est exact. L'avocat Olivier Van Hestraeten (Faber Inter Legal), nommé juge consulaire à Bruxelles, est dans la même cas. Et les deux hommes se connaissent. Ils se sont fréquentés lorsqu'Olivier Van Herstraeten était secrétaire général de Dexia.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés