Smet veut rendre la place Schuman aux piétons

©Cabinet Pascal Smet

Les trois bandes de circulation de la place Schuman pourraient bien être réduites à peau de chagrin. Un permis d'urbanisme a été introduit pour garder, sur une partie de la place uniquement, une bande de circulation. Les bus bénéficieront d'un site propre. Le reste sera laissé aux piétons.

Rendre le rond-point Schuman (désormais appelé place Schuman) piétonnier, l'idée est dans l'air depuis plusieurs années. En 2014, le projet avait été avorté faute d'accord financier entre Beliris et l'architecte. Aujourd'hui, Le Soir nous apprend qu'une demande de permis d'urbanisme a été introduite il y a quelques jours. Une enquête publique sera effectuée au lendemain des élections. Aux commandes, le ministre bruxellois de la Mobilité et des Travaux publics Pascal Smet (sp.a).

"Schuman est l’un des endroits emblématiques de Bruxelles et de la Belgique, une carte de visite. C’est la place la plus filmée au monde, mais aujourd’hui c’est aussi la plus morte et la plus moche."
Pascal Smet

 

Comment se décline le projet?

→ L’avenue de Cortenbergh passera de trois à deux bandes automobiles. La 3e bande sera réservée aux bus (12 et 79) afin de désengorger la rue Franklin.
→ La place Schuman passera sur deux bandes: une pour les voitures (vers la rue de la Loi) et l’autre pour le bus en site propre.  
→ La prolongation de la rue de la Loi devient piétonnière. Plus aucune voiture ne sera autorisée au-delà de la rue Froissart et de l'avenue d'Auderghem. Seul le bus poursuivra sa route.
→ Au milieu de la place, un immense auvent recouvert de verdure et percé en son centre pour offrir un abri en cas d'intempérie ainsi qu'un effet miroir comme l'édifice situé sur le vieux port de Marseille.

Le projet prend enfin en compte des éléments de sécurité avec la présence de poteaux rétractables connectés à des caméras sur la place, mais également dans les rues interdites aux voitures. Un mur pour contrer les attaques terroristes entourera la place et sera intégré au paysage. 

©Cabinet Pascal Smet

Il est question aussi d'un réaménagement dans une phase ultérieure de l'avenue de la Joyeuse entrée. Ce relifting fera l'objet d'un permis distinct.

"Ne dites plus rond-point, mais place Schuman. Une place est un lieu de rencontre, c’est un lieu emblématique pour Bruxelles. La nouvelle place Schuman sera désormais tout cela. Bruxelles et l’Europe en ont besoin." 

Les bureaux danois Cobe et bruxellois Brut, lauréats du concours européen en 2017, restent aux commandes. Budget pour un tel projet: quelque 8 millions d'euros. Reste à voir qui le financera. Jusqu'ici le ministre en charge de l'Accord de coopération, Didier Reynders, s'est montré peu favorable au plan de circulation. Si Beliris ne prend pas le financement à sa charge, Pascal Smet indique que la Région le fera.  
Sur son site, le ministre rappelle toutefois que la Région est normalement en charge du volet "étude et élaboration" du projet, Beliris de la réalisation des travaux.

©Cabinet Pascal Smet

"Rien que de la com'"

Dans l'opposition, la frénésie immobilière de Pascal Smet passe mal. Interrogé par Le Soir, un élu explique que "c'est une manière un peu bizarre de gouverner. Il ne laisse pas des dossiers que les suivants pourront faire aboutir ou évoluer, il fait de la com' préélectorale".

Il est vrai qu'en quelques jours, Pascal Smet a communiqué sur la métamorphose de la Toison d'Or ou du quartier Sainctelette-Yser.  

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect