Taxe kilométrique à Bruxelles: David Leisterh (MR) dénonce "un mur fiscal sans alternative crédible"

David Leisterh, président de la Régionale bruxelloise du MR, rappelle que son parti est favorable à une évolution de la taxation automobile, "mais pas au prix de l'attractivité de Bruxelles". ©saskia vanderstichele

Bruxelles Environnement et Bruxelles Fiscalité ont élaboré un nouveau modèle de taxation au kilomètre dans le cadre du projet SmartMove. Il doit encore faire l'objet d'un accord politique au sein du gouvernement bruxellois. Le MR n'est pas convaincu.

Le modèle de taxation kilométrique préparé par Bruxelles Environnement et Bruxelles Fiscalité pour le gouvernement bruxellois constitue une nouvelle taxe sur le travail. Il constitue un coup dur pour Bruxelles et son attractivité. C'est du moins l'avis du président de la Régionale bruxelloise du MR, David Leisterh, par ailleurs député régional.

"Il faut accompagner la transition vers d'autres modes de transports et renforcer l'offre."
David Leisterh
Président de la Régionale bruxelloise du MR

"On crée un mur fiscal à l'entrée de Bruxelles sans alternative crédible. Il faut accompagner la transition vers d'autres modes de transports et renforcer l'offre plutôt que de toujours chercher à augmenter la pression fiscale", a commenté David Leisterh ce jeudi.

Le chef de file du MR à Bruxelles a souligné que son parti était favorable à une évolution de la taxation automobile pour diminuer la congestion, améliorer la qualité de l'air et accompagner le shift modal, "mais pas au prix de l'attractivité de Bruxelles".

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés