Publicité
Publicité

Tension autour du futur de la zone Herrmann-Debroux

Le viaduc Herrmann-Debroux devrait être démoli et la E411 réaménagée en boulevard urbain, dans le cadre du PAD de la zone. ©BELPRESSNEWS

Le bourgmestre DéFI d'Auderghem, Didier Gosuin, tire la sonnette d'alarme alors que le Plan d'aménagement directeur Delta - Herrmann-Debroux était examiné en deuxième lecture au gouvernement bruxellois ce jeudi.

Redessiner la zone autour de la E411, voilà tout l'enjeu du Plan d'aménagement directeur (PAD) Delta - Herrmann-Debroux, le plus grand des treize PAD sur lesquels Bruxelles mise pour créer de nouveaux quartiers. Au programme, la destruction du viaduc Herrmann-Debroux, la transformation de l'autoroute en boulevard urbain, avec l'aménagement de pistes cyclables, le prolongement du tram 8, et la création d'un parking de délestage P+R au niveau de l'Adeps. À cela s'ajoute un volet de densification du bâti, avec la construction de nouveaux immeubles.

Ce PAD, Didier Gosuin (DéFI) a participé à sa genèse en tant que membre du précédent gouvernement. Aujourd'hui, sa casquette de bourgmestre d'Auderghem sur la tête, l'homme s'inquiète. Dans sa ligne de mire, une densification du bâti et des gabarits de bâtiments qu'il juge trop importants. Des réserves qui semblent percoler jusqu'au gouvernement. Aucun accord n'a en effet été trouvé par l'exécutif régional ce jeudi, lors du passage du PAD en deuxième lecture.

Mobilité et immobilier

"Je porte ce projet depuis 15 ans, mais ce que j'entends me laisse perplexe. Le but était de cicatriser cette balafre qu'est la fin de la E411, d'apaiser la ville. (...) On passe progressivement d'un PAD mobilité à un PAD immobilier où les promoteurs vont s'engouffrer pour construire des bâtiments trop hauts avec une densité trop forte. Et on sera les dindons de la farce", déplore le bourgmestre. "Je n'ai rien contre une densification raisonnable, mais il faut d'abord réaménager l'espace public."

Le maïeur propose ainsi d'introduire une clause qui permettrait la construction de nouveaux bâtiments uniquement lorsque les projets de voirie sont entamés, afin de ne pas densifier un quartier dont les infrastructures n'auraient pas encore été adaptées au préalable.

"Les infrastructures avant l'immobilier. Sinon, autant ne pas faire de PAD!"
Didier Gosuin
Bourgmestre DéFI d'Auderghem

"Dans aucun budget, on ne voit le début d'un processus. Pas un euro n'est réservé pour le projet", s'exaspère Gosuin. "Je comprends qu'on n'ait pas d'argent, et ce n'est pas un problème, on peut encore attendre. Mais n'inversons pas les choses. Les infrastructures avant l'immobilier. Sinon, autant ne pas faire de PAD!"

Négociations en cours

"Les discussions se poursuivent."
Cabinet de Rudi Vervoort
Ministre-président bruxellois (PS)

Au cabinet du ministre-président bruxellois Rudi Vervoort (PS), en charge du développement territorial, on se refuse à tout commentaire, si ce n'est pour confirmer qu'aucun accord n'a été trouvé en Conseil des ministres jeudi. "Les discussions se poursuivent."

Verre à moitié plein pour un autre observateur : "Il n'y a pas d'accord, mais il n'y a pas de blocage non plus." Le cabinet de Bernard Clerfayt, seul ministre DéFI au gouvernement régional, n'a pas donné suite à nos sollicitations.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés