Un accompagnement gratuit pour digitaliser son commerce à Bruxelles

Les formations étant suspendues chez BeCentral, les étudiants jouent les coaches pour les commerces désireux de se digitaliser. ©Tim Dirven

L'initiative lancée par BeCentral et Skillsfactory profite déjà à une quarantaine de commerçants de la Région bruxelloise.

Percevoir la crise actuelle comme une opportunité pour se réinventer, c'est certainement plus facile à dire qu'à faire. Mais c'est en tout cas dans cet état d'esprit constructif que BeCentral et Skillsfactory ont lancé l'Agence digitale solidaire. Tous les commerçants qui le désirent peuvent bénéficier d'un accompagnement gratuit pour mettre sur pied leur webstore ou lancer une campagne marketing sur les réseaux sociaux.

"Pour une série de commerces très peu présents en ligne aujourd'hui, entamer une transformation numérique est une façon d'agir plutôt que de subir la crise."
Laurent Hublet
CEO de BeCentral

"Les mesures de restriction ont empêché la tenue de notre formation en digital marketing. Les étudiants qui ne pouvaient plus venir à BeCentral font désormais office de coaches pour les commerçants", explique Laurent Hublet. Selon le patron du campus numérique de la Gare Centrale, une petite quarantaine de commerçants ont déjà franchi le cap des inscriptions. "Pour une série de commerces très peu présents en ligne aujourd'hui, entamer une transformation numérique est une façon d'agir plutôt que de subir la crise. Les mesures de soutien peuvent suffire quelques semaines, mais si cela dure plus longtemps, il ne faudra plus compter dessus. On sait que les comportements d'achat vont changer à court terme, mais peut-être aussi à long terme."

Tout savoir sur le coronavirus Covid-19

La pandémie de coronavirus Covid-19 frappe de plein fouet la vie quotidienne des Belges et l'économie. Quel est l'impact du virus sur votre santé et sur votre portefeuille? Les dernières informations et les analyses dans notre dossier. 

Par thématique:

Pour leur magasin en ligne, les commerçants ont deux options: un module clé sur porte avec la plateforme Shopify ou une solution plus complexe avec Wordpress. "On organise des webinaires durant lesquels les commerçants ont le temps de faire les manipulations. S'ils ont des questions, ils ont accès à un guide mis en ligne par l'agence Cherry Pulp. Les commerçants peuvent ensuite être coachés par l'un de nos 50 bénévoles supervisés par des experts", détaille Charlotte Creplet, responsable de Skillsfactory.

Le côté humain

Parmi les premiers bénéficiaires, on retrouve une institution bruxelloise: la Coutellerie du Roi. "Nous avons rempli une fiche permettant aux bénévoles de choisir les projets à suivre en fonction de leurs compétences et l'un d'entre eux adorait justement ce magasin et va donc s'en occuper. Il y a aussi un côté humain très chouette", fait valoir Charlotte Creplet, qui précise que le but n'est certainement pas de vendre des solutions coûteuses et compliquées.

"Pour une boucherie, nous avons mis en place un simple système de commande par mail, car ils n'auront pas besoin d'e-shop après la crise donc c'est juste pour dépanner. Pour d'autres commerces comme les librairies, c'est parfois l'occasion de mettre en place des solutions digitales à plus long terme."

Séduit par l'initiative, l'échevin bruxellois du Commerce Fabian Maingain (DéFI) a débloqué 2.500 euros pour aider les commerçants à financer leurs premières campagnes de pub ou l'hébergement de leur site web. "Mais nous avons encore de la capacité", déclare Laurent Hublet qui invite les autres communes à relayer cette initiative auprès des petits acteurs n'ayant pas accès à ce type d'outils.

 

 


Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés