Un plan à 21 millions pour la zone du canal

©Photo News

Le gouvernement bruxellois vient de lever une partie du voile sur le contrat de rénovation urbaine (CRU) qu’il vient de valider pour désenclaver et embellir les quartiers Citroën et Vergote, qui composent l’arrière-cour élargie du futur musée d’art contemporain qui doit prendre ses quartiers dans le garage Citroën.

La zone des quartiers Citroën et Vergote en bordure de canal est considérée comme hautement prioritaire par les autorités régionales pour le développement de Bruxelles, autant le savoir.

Une enveloppe de 21 millions d’euros à dépenser d’ici 5 ans est prévue dans le cadre de ce vaste projet qui pourrait (le gouvernement promet en tout cas que la question est très sérieusement étudiée à l’instant) déboucher sur l’ouverture à l’air libre de la Senne sur une longueur de 600 mètres au niveau du parc Maximilien. Optimiste, le gouvernement dit s’attendre à ce que le projet génère près de 220 millions d’euros d’investissements supplémentaires dans le cadre d’autres plans urbains pour la zone canal.

Outre une ouverture des accès au site de Tour & Taxis, l’enveloppe financera 80 logements publics dans cette zone en plein boom immobilier, où le risque spéculatif, de l’aveu du ministre-président Rudi Vervoort, est bel et bien réel. "On voit bien qu’au niveau des transactions, ça chauffe", souligne-t-il.

Enfin, le gouvernement a saisi l’occasion pour faire le point sur la construction de la "passerelle Picard", qui doit faciliter les déplacements des navetteurs arrivant de la gare du Nord vers les zones de bureau de la rive gauche. Elle est actuellement en phase de permis. Annoncée depuis des années, sa finalisation devrait avoir lieu avant la fin de la législature.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect