Une école multi-réseaux va voir le jour à Bruxelles

©Photo News

C'est une première dans l'enseignement francophone: une école à 5 pouvoirs organisateurs (PO) va ouvrir ses portes à la rentrée 2017 sur la commune bruxelloise de Molenbeek.

L'enseignement? C'est facile de s'y perdre avec les différents réseaux qui chapeautent les écoles de nos bambins. Dans le réseau officiel, il y a les écoles de la Communauté, celles des Provinces et celles des communes. Ajoutez à cela, tous les établissements du réseau libre. Ces distinctions étaient sacro-saintes... jusqu'à mercredi.

C'est une petite révolution dans le monde de l'enseignement francophone belge. Les murs tombent et les différents réseaux vont s'associer pour créer une toute nouvelle école secondaire à Molenbeek, peut-on lire dans le journal Le Soir. Le projet a été approuvé par le gouvernement de la Communauté française ce mercredi.

Les moyens d'un rêve ambitieux

Tout commence avec l'ASBL "Ecole ensemble". L'organisation veut créer une nouvelle école secondaire à pédagogie active et repère deux bâtiments sur le territoire de Molenbeek pouvant accueillir 1.200 élèves. Le projet est ambitieux et il faut des moyens pour le mettre sur pied. La solution? Rassembler plusieurs partenaires:

• La commune de Molenbeek (qui a n'a pas assez de places dans ses écoles)
• La commune de Berchem (qui n'a pas d'école secondaire)
• La Communauté (dont le PS -membre de la majorité- rêve d'une fusion des PO officiels depuis longtemps)
• L'ULB (qui est intéressée par le projet pédagogique)

Avec l'ASBL, cela fait 5 pouvoirs organisateurs (PO), issus du public, du privé et du libre non confessionnel. Du jamais vu en Belgique, ce qui repose la question de la légitimité du système actuel, extrêmement fragmenté.

L'ouverture de l'école est prévue pour septembre 2017.

La pédagogie active est une méthode d'enseignement qui vise à rendre l'élève acteur de ses apprentissages via ses propres expériences. L'enfant développe son autonomie et sa curiosité et il est considéré comme l'égal de son professeur. Ce type d'enseignement favorise les échanges et crée une dynamique de groupe positive.

Au placard donc les méthodes traditionnelles d'enseignement avec un professeur qui donne un cours préparé à l'avance devant une classe passive.

Attention toutefois, cette méthode n'est peut-être pas adaptée aux enfants qui présentent des troubles de l'apprentissage. Ils ont plus de chances de traîner des difficultés au cours de leur scolarité, mais doivent tout de même réussir leur CEB et CESS.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés