Publicité
Publicité

Une vacance commerciale de plus de 20% dans certains quartiers bruxellois

Avant la crise, certains quartiers bruxellois comptaient déjà une proportion importante de cellules commerciales vides. ©Photo News

hub.brussels met à disposition du public son cadastre des commerces. On y retrouve, par quartier, aussi bien la fréquentation moyenne que le prix des loyers, en passant par le profil de consommation.

Quels sont les types de commerces que l'on retrouve le plus à Uccle Centre ? Dans l'ordre: des magasins d'équipements et soins de la personne (vêtements, accessoires, cosmétiques...); des services à caractère commercial (banque, coiffeur, agence de voyage, agence intérim...) et des produits de quotidienneté (alimentation, kiosques, pharmacies...). En septembre 2020, on y dénombrait également 33 cellules commerciales vides sur un total de 317, soit environ 10%.

24%
Lors des comptages effectués en octobre 2020, le quartier des Marolles comptait 137 cellules vides sur un total de 554 cellules commerciales, soit 24,7%.

Dans le quartier Louise, le nombre de cellules commerciales inoccupées atteint quasiment 18%. Des chiffres inquiétants qui s'expliquent par la situation de la Galerie Louise, quasiment laissée à l'abandon avant les travaux de rénovation aujourd'hui en cours. Sur un total de 132 points de vente, 58 commerces avaient baissé les rideaux en octobre 2020. À l'époque, les quartiers Dansaert et Congrès faisaient pire, avec 21% de cellules vides, tandis que la vacance commerciale atteignait 24% dans les Marolles.

Dans le quartier Louise, le prix moyen s'élève à 6.486 euros/m². Un entrepreneur devra débourser deux fois moins pour s'installer à Helmet. Dans ce quartier commerçant schaerbeekois, le prix moyen est de 2.532 euros/m². On y recensait 36 cellules vides sur 283 en octobre 2020, soit 12,5%.

En la matière, quelques quartiers parviennent à rester en dessous de la barre symbolique des 10%. C'est notamment le cas de Stockel, à Woluwe-Saint-Pierre, avec 12 commerces inoccupés sur 215, soit 5,5%. Ou encore du quartier ixellois de la rue du Bailli, avec 25 cellules vides sur 320, soit près de 8%.

Restons sur la rue du Bailli pour se pencher sur le profil type des chalands: des personnes âgées de 25 à 39 ans, employées, avec des revenus mensuels du ménage compris entre 3.000 et 4.000 euros. Le transport le plus utilisé pour s'y rendre et de loin est le tram, suivi de la voiture. Dans la même commune, la Porte de Namur draine un public différent. La catégorie de revenus du ménage la plus représentée parmi les répondants étant celle comprise entre 1.000 et 1.500 euros. Les visiteurs s'y rendent principalement à pied et en métro.

La chaussée d'Ixelles attire en moyenne 30.700 passants par jour. En matière de trafic piéton, c'est toujours la rue Neuve qui tient le haut du pavé, avec 44.300 passants en moyenne par jour et un pic à 65.600 le samedi, lors des derniers comptages en 2019. À Jette, c'est le dimanche que la place du Miroir attire le plus de monde: 14.300 passants en moyenne.

Outil d'aide à la décision

Toutes ces données relatives aux flux piétons, aux profils de consommation et au prix du m² sont disponibles pour plus d'une cinquantaine de quartiers commerçants de la Région-Capitale sur le site analytics.brussels mis en ligne par hub.brussels. L'Agence pour l'accompagnement de l'entreprise diffusait déjà certaines de ces données au travers de son baromètre, mais les informations récoltées sur le terrain seront désormais intégrées en temps réel sur la plateforme.

"Il s'agit d'un véritable outil d’aide à la décision bien nécessaire en cette période de crise économique."
Barbara Trachte (Ecolo)
Secrétaire d'État bruxelloise à la Transition économique

Outre l'évolution positive en matière de transparence, cette plateforme sera surtout un outil stratégique pour les entrepreneurs. Ceux-ci pourront, notamment, vérifier si un quartier répond à leurs attentes en termes de flux avant de s'y implanter. "La mention des loyers moyens pratiqués permet à un entrepreneur de vérifier si le prix qu'on lui propose est trop élevé ou non pour le quartier", ajoute Juan Vazquez-Parras, géomaticien chez hub.brussels.

Ces données seront aussi utiles pour les pouvoirs publics. "Il s'agit d'un véritable outil d’aide à la décision, bien nécessaire en cette période de crise économique", considère la secrétaire d'État à la Transition économique Barbara Trachte (Ecolo).

Le résumé

  • Hub.brussels mets en ligne toutes ses données relatives à l'activité économique bruxelloise sur le site analytics.brussels.
  • Pour une cinquantaine de quartiers commerçants, on retrouve notamment les flux piétons, les profils de consommations, les prix moyens de loyer.
  • La plateforme permet de se pencher sur la vacance commerciale qui varie fortement selon les quartiers.
  • Dans les Marolles, on recensait 137 espaces commerciaux vides sur un total de 554 en octobre 2020.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés