Publicité

Vers l'extension du pass sanitaire à Bruxelles?

"Des préparatifs sont en cours pour aider Bruxelles à permettre une éventuelle utilisation plus large des coronapass", a annoncé la ministre de l'Intérieur Annelies Verlinden à la VRT. ©Photo News

La Belgique doit être prête en cas de dégradation de la situation sanitaire, met en garde la ministre de l'Intérieur Annelies Verlinden. Elle évoque "une éventuelle utilisation plus large des coronapass à Bruxelles."

La ministre de l'Intérieur Annelies Verlinden (CD&V) se prépare à rendre obligatoire le coronapass à Bruxelles pour davantage de situations, a-t-elle annoncé vendredi au micro de VRT NWS.

"Des préparatifs sont en cours pour aider Bruxelles à permettre une éventuelle utilisation plus large des coronapass."
Annelies Verlinden
Ministre de l'Intérieur

De prime abord, la ministre n'est pas favorable à une utilisation généralisée de ce pass sanitaire. "Je pense que nous ne devrions pas imposer des mesures si cela n'est pas nécessaire", a-t-elle notamment déclaré. "Par exemple, nous avons un taux de vaccination très élevé en Flandre, en partie grâce aux efforts de nombreux bénévoles." Dans ce cas, il est "insensé" d'introduire des mesures supplémentaires.

Mais dans une situation moins favorable, les choses pourraient être différentes: "Supposons qu'un variant émerge et nous rende la tâche plus difficile, ou qu'il mette en échec les vaccins. Nous devrions alors effectivement être mieux préparés", avance-t-elle.

Éviter un autre confinement

La ministre de l'Intérieur veut "absolument éviter" un autre confinement. Et un pass sanitaire pourrait alors être très utile, selon elle. "Nous avons cet outil maintenant, mais nous devons l'utiliser avec mesure. Nous devons donc nous préparer", surtout à Bruxelles, où la couverture vaccinale est en retard par rapport au reste du pays.

"Peut-être qu’à Bruxelles, il faudra utiliser la méthode française ou italienne pour le push final, mais j’espère qu’on n'en aura pas besoin."
Alexander De Croo
Premier ministre

"Des préparatifs sont en cours pour aider Bruxelles à permettre une éventuelle utilisation plus large des coronapass", a-t-elle encore ajouté.

En discussion au gouvernement bruxellois

Jeudi soir, le Premier ministre Alexander De Croo (Open-Vld) se disait encore opposé à l'utilisation généralisée sanitaire, sans toutefois l'exclure à Bruxelles. "Peut-être qu’à Bruxelles, il faudra utiliser la méthode française ou italienne (utilisation plus large du pass sanitaire, NDLR) pour le push final, mais j’espère qu’on n'en aura pas besoin", a-t-il déclaré alors qu'il était l'invité du cercle d'affaires B19.

Jean-Luc Crucke plaidait jeudi matin pour la vaccination obligatoire à Bruxelles "plutôt que de pourrir la vie des gens jusqu'à ce qu'ils aillent se faire vacciner".

Au niveau du gouvernement bruxellois, le sujet est sur la table et les discussions pourraient bien aboutir à de nouvelles mesures. Le pass sanitaire pourrait ainsi être utilisé dans les restaurants, cafés et salles de sport. Il est question de l'activer si la situation vaccinale et épidémiologique n'évolue pas positivement dans le courant du mois de septembre.

Encore faudra-t-il que les autres entités fédérées ne s'y opposent pas. Or, au niveau du MR wallon, on a déjà entendu certains grincements de dents. Sur LN24, le ministre wallon des Finances et du Budget Jean-Luc Crucke plaidait jeudi matin pour la vaccination obligatoire à Bruxelles "plutôt que de pourrir la vie des gens jusqu'à ce qu'ils aillent se faire vacciner".

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés