Vervoort et Jeholet cherchent à collaborer

©BELGA

Les ministres-présidents Rudi Vervoort et Pierre-Yves Jeholet se sont rencontrés pour la première fois. Au programme: déterminer les lignes directrices de leur collaboration.

C’est la première fois qu’ils se rencontraient – officiellement – depuis l’installation de leurs gouvernements respectifs. Le ministre-président de la Région bruxelloise, Rudi Vervoort (PS), et son homologue de la Fédération Wallonie-Bruxelles Pierre-Yves Jeholet (MR) se sont entretenus ce lundi à Bruxelles. Au terme de cette réunion, les deux hommes ont annoncé leur volonté de collaborer efficacement dans plusieurs matières, notamment l’accueil de la petite enfance, la formation et la culture.

Les ministres-présidents ont également décidé de travailler ensemble dans le cadre de "GO4Brussels 2030", la stratégie 2030 de la Région bruxelloise. Une stratégie organisée selon deux axes: d’une part, développer un plan de transition de l’économie bruxelloise qui organise la décarbonation de l’ensemble des secteurs et renforce son soutien à certains domaines; et d’autre part, renforcer les qualifications des Bruxellois en orientant les politiques croisées emploi-formation.

Chacun son job

Mais d’après Rudi Vervoort, la Région de Bruxelles-Capitale "n’entend pas se substituer aux autres entités compétentes", c’est-à-dire, dans ce cas-ci, à la Fédération Wallonie-Bruxelles, compétente en matière de formation et d’enseignement. L’objectif est clair: les ministres veulent simplement dépasser les divisions politiques pour mieux gouverner, ensemble.

"On peut être beaucoup plus ambitieux dans le domaine de la formation en alternance."
Pierre-Yves Jeholet
Ministre-président de la Fédération Wallonie-Bruxelles

Le ministre-président francophone Pierre-Yves Jeholet a souligné l’importance de cette collaboration pour pousser les administrations à aller plus loin. "On peut être beaucoup plus ambitieux dans le domaine de la formation en alternance", a-t-il indiqué comme exemple. Les gouvernements examineront également d’autres sujets dans les prochains mois, à savoir les bâtiments scolaires et la lutte contre la pauvreté.

Dernier point de la rencontre: la candidature de Bruxelles au titre de capitale européenne de la culture en 2030. Un projet que la Région bruxelloise ne compte pas mener toute seule: elle souhaite en effet s’associer à une ville wallonne et une flamande, ainsi qu’aux Communautés.

"Les citoyens ont besoin de projets fédérateurs tels que celui-là. Il n’est pas trop tôt pour le porter", a déclaré Pierre-Yves Jeholet, sans pour autant s’avancer sur la position que prendra Bénédicte Linard, ministre de la Culture.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés