Yvan Mayeur demande au Roi d'ouvrir le parc royal au public

©BELGA

Le bourgmestre de Bruxelles souhaite que le Roi rende accessible une partie de l’énorme parc royal de Laeken. "Ce serait un geste à l’occasion de ses 5 ans de règne", dit Yvan Mayeur.

Les pieds dans le parc. Le bourgmestre de Bruxelles Yvan Mayeur (PS) a officiellement "demandé" au roi Philippe de rendre une partie du parc royal de Laeken accessible au public. "C’est une demande que j’ai effectuée l’année dernière déjà, explique Yvan Mayeur au sujet de ce vaste espace verdoyant de quelque 168 hectares au cœur de Bruxelles. J’ai proposé clairement et officiellement, comme bourgmestre, qu’une partie du parc qui se trouve le long du canal, une partie mineure par rapport à la grande étendue du parc, puisse être rendue publique et accessible à tous. Je fais cette proposition dans un cadre précis: l’année prochaine, le Roi connaîtra ses 5 ans de règne et je trouve qu’à cette occasion, s’il veut faire un cadeau à la population belge et bruxelloise, c’est un joli geste. La proposition est sur la table, ce n’est pas une provocation, au contraire, mais à cet endroit-là, il faut aussi d’une certaine manière rendre la ville aux Bruxellois."

L’idée d’ouvrir cette vaste étendue verte bâtie par Léopold II au public, en tout ou en partie, n’est pas neuve. C’est initialement les partis flamands, N-VA en tête, qui ont toujours ferraillé en ce sens mais, récemment, Ecolo a également avancé dans cette direction. Le fait que le bourgmestre de Bruxelles, un socialiste, pose à son tour cette demande vient donc donner un poids nouveau et considérable à cette "suggestion", puisque Yvan Mayeur préfère parler de "suggestion" au Roi que de demande.

"Ce n’est en aucun cas de la provocation."
yvan mayeur
bourgmestre de bruxelles

Une palissade d’un autre siècle

C’est avant tout la partie qui jouxte le canal qui intéresse les responsables de la Ville. Bruxelles est en effet engagée dans un processus de redynamisation des quartiers autour du canal, le centre commercial Docks a récemment ouvert ses portes, et une réurbanisation est prévue — par exemple aux alentours de Tour & Taxis ou encore jusqu’à Yser avec le musée Citroën. La longue palissade qui barre l’accès du domaine royal au public apparaît donc de plus en plus comme une incongruité datant d’un autre siècle. Jusqu’ici, ce sont souvent des raisons d’ordre de sécurité de la famille royale qui ont été invoquées pour ne pas ouvrir le domaine au public mais celles-ci ne tiennent pas vraiment, tant il est possible d’assurer sa sécurité même sur un domaine amputé d’une partie, à l’image du parc royal à Oslo où vit le couple royal de Norvège, par exemple.

©MEDIAFIN

Les serres royales situées dans le parc sont, elles, déjà accessibles au grand public. Le parc et le château de Laeken sont des propriétés de la Donation royale (51% et de l’Etat fédéral à 49%). La Donation est financièrement indépendante: elle répond de ses rentrées et dépenses, gère elle-même ses biens et son personnel. Une partie des possessions est à la disposition du Roi, tels le parc de Laeken, les châteaux du Belvédère, du Stuyvenberg, de Ciergnon et de Fenffe, mais d’autres biens, comme les bureaux à Bruxelles ou des terres agricoles, sont loués afin de procurer des rentrées à la Donation.

Interrogé ce lundi, le porte-parole du Roi Pierre-Emmanuel De Bauw refuse de commenter les conversations du Roi avec un responsable politique. Au palais, on note néanmoins que la compétence est du ressort de l’Etat fédéral (via la Régie des bâtiments) et de la Donation… Une manière d’indiquer qu’il est toujours aisé de réclamer des biens sur lesquels on a aucun droit… Bref, c’est ni oui ni non du côté du palais royal.

À la Ville de Bruxelles, une dissonance politique interne, toutefois. L’échevin en charge de l’Urbanisme Geoffroy Coomans (MR) ne partage pas l’avis de son bourgmestre Yvan Mayeur. "Ce parc a été acquis et acheté loyalement par Léopold II, je ne trouve pas que ce soit un bon signal que d’en réclamer une partie pour la rendre publique." Et d’ajouter: "Je sais que j’ai été minorisé à ce sujet au sein du collège des échevins mais je maintiens mon point de vue: il existe déjà suffisamment de parcs publics à Laeken."

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés