Publicité

110 millions supplémentaires pour Skeyes

©Photo News

L'ex-Belgocontrol, qui a déjà reçu 132 millions d'aides du Fédéral et d'Eurocontrol, va se voir attribuer un prêt supplémentaire de 110 millions.

Le dossier était en négociations depuis plusieurs mois. Il devrait recevoir l'aval du gouvernement fédéral ce vendredi, apprend L'Echo. Skeyes, l'entreprise publique autonome en charge du contrôle du trafic aérien en Belgique, va se voir attribuer un prêt de 110 millions d'euros pour tenir jusqu'à la reprise du transport aérien.

On le sait, l'ex-Belgocontrol souffre fortement de la crise du coronavirus. Le trafic aérien tourne toujours au ralenti, ce qui a fait fondre ses revenus, qui proviennent pour 86% des compagnies aériennes. Et beaucoup de ses coûts fixes subsistent, presque tous les contrôleurs aériens étant des fonctionnaires statutaires, qui ne peuvent être placés en chômage temporaire, et une part importante du personnel restant nécessaire pour assurer le service, même si les avions sont rares.

242
millions
Compte tenu des 132 millions d'euros que Skeyes avait déjà reçus du Fédéral et d'Eurocontrol, l'addition des mesures de soutien qui lui sont octroyées va atteindre 242 millions.

Pour lui permettre de garder la tête hors de l'eau, le Fédéral avait déjà débloqué en juillet 2020 une aide de 60 millions, qui combinait avances sur les redevances à charge du Fédéral, prêt et dotation. En 2020 toujours, l'entreprise avait reçu un prêt de 40 millions d'Eurocontrol. Puis le 19 décembre, le gouvernement fédéral avait donné son feu vert au paiement de la rémunération des services à prester en 2021 pour les aéroports régionaux et l'aéroport national, soit un montant de 32,6 millions.

Un audit financier prévu

Mais Skeyes est très vite revenu frapper à la porte du Fédéral, ces 132 millions s'avérant insuffisants.

Le dossier, piloté par le ministre de la Mobilité Georges Gilkinet (Ecolo), a pris un certain temps. Il faut dire que le dossier était délicat pour lui, Ecolo entendant "remettre en question les choix du passé" dans le secteur aérien.

Le Fédéral voulait des garanties en échange. Elles vont être coulées dans un avenant au contrat de gestion.

Et si le Fédéral était prêt à garantir la continuité des missions de Skeyes en matière de sécurité aérienne, il voulait des garanties en échange. Elles ont été obtenues et vont être coulées dans un avenant au contrat de gestion de Skeyes. L'entreprise devra notamment transmettre l'information nécessaire pour un suivi et un audit de sa situation financière. Elle devra aussi collaborer aux démarches du Fédéral en matière de réduction des émissions de CO2 du trafic aérien ou de réforme du ciel unique européen.

Le nouveau prêt de 110 millions va être attribué à Skeyes en deux tranches: 60 millions au 15 juin, et 50 millions au 15 septembre. Il est accordé à titre de compensation pour la période d'octobre 2020 à juin 2021, apprend-on. Une précision qui laisse déjà entendre que si le trafic aérien ne redémarre pas sérieusement cet été, de nouvelles mesures de soutien ne sont pas exclues...

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés