140.000 jobs seront créés entre 2016 et 2018, selon la BNB

©REUTERS

La BNB dévoile ses prévisions semestrielles. Elle prévoit la création de 140.000 jobs entre 2016 et 2018, mais pointe du doigt l'inflation, à surveiller. L'économie belge est sur la bonne voie, malgré le terrorisme.

L'économie belge est en train de reprendre du poil de la bête, selon Jan Smets, le gouverneur de la Banque nationale. Elle devrait en effet participer à la reprise dans la zone euro. La BNB prévoit une hausse du PIB belge de 1,3% en 2016. Et cette augmentation devrait se poursuivre dans les prochaines années, avec 1,5% en 2017 et 1,6% en 2018.

140.000
Le nombre de jobs qui devraient être créés en 3 ans en Belgique.

Jan Smets a insisté sur les créations d'emplois en Belgique qui s'annoncent positives: 140.000 jobs devraient être créés en 3 ans entre 2016 et 2018. Et ces prévisions viennent renforcer les 40.000 emplois déjà créés en 2015.

Inflation à surveiller

Pour ne pas galvauder la reprise, il faudra toutefois surveiller l'inflation - plus élevée que dans le reste de la zone euro - pour un certain temps encore. La BNB s'attend à une hausse de l'inflation de 1,6% en 2016, 1,8% en 2017 et 1,9% en 2018.

En outre, le déficit budgétaire nécessitera encore de nouveaux efforts. Il devrait s'élever à 2,8% du PIB en 2016, ce qui place la Belgique près du seuil d'alerte européen de 3%. Pour 2017 et 2018, Jan Smets annonce un déficit de 2,4% du PIB. Pour renouer avec l'équilibre budgétaire en 2018, il faudra un effort de 8 à 9 milliards d'euros, estime le gouverneur de la BNB. Cet effort devra passer par un meilleur rendement des mesures déjà prises ainsi que par de nouvelles mesures.

-0,1%
Le PIB belge devrait abandonner 0,1% en raison des actes terroristes qui ont touché Bruxelles.

Enfin, en ce qui concerne l'impact du terrorisme en Belgique, il devrait faire perdre 0,1% au PIB belge en 2016. Suite aux attentats qui ont touchés la capitale, le tourisme s'effondre. La BNB rassure toutefois en affirmant que les pertes du secteur sont en grande partie compensées par les dépenses publiques et privées de sécurité.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content