320.000 emplois menacés l'an prochain

Beaucoup d'emplois dans l'horeca sont aujourd'hui menacés. ©Photo News

D'après Euler Hermes, 7% de la population active est concernée. Ces emplois se situent dans l’horeca, la culture, l’événementiel, la construction, le commerce de détail et le transport.

D’après l'assureur-crédit Euler Hermes, environ 320.000 personnes en Belgique bénéficiant du régime de chômage temporaire risquent de perdre leur emploi en 2021. Il s’agit de personnes employées dans des secteurs fragilisés comme l’horeca, la culture ou le commerce de détail.

La semaine dernière, la Banque nationale avait fait état de 186.000 chômeurs supplémentaires d’ici fin 2020. Il s’agissait d’une projection. Dans le cas d’Euler Hermes, on est sur une estimation du nombre de travailleurs qui "risquent" de perdre leur emploi.

En Europe, contrairement à ce qui se passe aux États-Unis, près d'un tiers de la main-d'œuvre dans les cinq plus grandes économies (Allemagne, France, Italie, Espagne et Royaume-Uni), soit 45 millions d'emplois, bénéficie actuellement de programmes nationaux de soutien à l'emploi.

7
%
D'après Euler Hermes, 7% de la population active en Belgique occupe un emploi menacé par la crise.

Malgré ces mesures de soutien, les économistes d’Euler Hermes estiment que dans les cinq plus grands pays européens, 9 millions de travailleurs, soit 20% de ceux qui sont actuellement inscrits dans des programmes de chômage temporaire, risquent de perdre leur emploi en 2021. Euler Hermes parle d’"emplois zombies", car les programmes gouvernementaux peuvent au mieux retarder d'importantes pertes d'emplois.

En ce qui concerne la Belgique, 7% de la population active ou 320.000 personnes courent un risque de se retrouver dans la catégorie "emplois zombies" l’an prochain. Parmi ces 320.000 personnes, 100.000 sont employées dans le commerce de détail, 70.000 dans la construction, 46.000 dans les transports, 41.000 dans l’horeca, 41.000 dans l’industrie (hors construction) et 15.000 dans la culture. Le taux de chômage risque dès lors d’augmenter fortement et d’atteindre 8,5% en 2021 (au lieu de 5,4% aujourd’hui).

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés